Samedi,  28 novembre 2020  23:22

Projet pilote à YYZ : des résultats provisoires très encourageants !


Projet pilote à YYZ : des résultats provisoires très encourageants !

Un rapport provisoire de McMaster HealthLabs (MHL) sur son étude concernant les voyageurs internationaux arrivant à Toronto-Pearson (YYZ) pendant la pandémie semble déjà démontrer la faisabilité d’un programme aéroportuaire !

« La phase pilote démontre la faisabilité de tests à l’aéroport impliquant des prélèvements nasaux ou oraux autoréalisés, suivis d’autres prélèvements à domicile au cours de la quarantaine », affirme MHL.

LIRE PLUS – Assouplissement des restrictions aux voyages : Ottawa investit 2,5 M$ dans le projet pilote d’AC à YYZ  

Vers une quarantaine réduite ?

Selon le Dr Vivek Goel, co-chercheur principal de l’étude, les résultats provisoires de l’étude soutiennent « une approche avec un dépistage et une quarantaine réduite, semblable à celle mise à l’essai à Calgary ».

« Un dépistage à l’arrivée et un test de suivi pour déceler les cas positifs par la suite pourraient être une solution raisonnable pour garder les frontières ouvertes et relancer l’économie, sans mettre en danger la population », précise-t-il.

Le Dr Jim Chung, médecin en chef d’Air Canada, qualifie aussi les résultats provisoires de « très encourageants ».

« Les derniers résultats suggèrent fortement que le dépistage, quel qu’il soit, représente une solution de rechange viable à une mise en quarantaine préventive de 14 jours et permettrait de réduire les restrictions de voyage de façon plus générale », dit-il.

Le Dr Marek Smieja, directeur scientifique de MHL, ajoute que l’étude ne fait pas que prouver qu’il est possible d’effectuer un dépistage de la COVID-19 à l’aéroport…

« L’étude démontre également l’efficacité d’un dépistage autoréalisé à l’aide d’un écouvillon qui permet de réaliser un prélèvement dans le nez ou l’intérieur de la joue en seulement quelques minutes », dit-il.

99 % de résultats négatifs à la COVID

Les résultats provisoires de l’étude de MHL se fondent sur plus de 20 000 tests effectués sur plus de 8 600 participants à l’étude entre le 3 septembre et le 2 octobre.

Ces résultats provisoires indiquent que 99 % des participants ont obtenu un résultat négatif au test de dépistage de la COVID-19 – 1 % ayant donc obtenu un résultat positif.

Et sur le pourcentage de cas positifs à la COVID-19…

  • 0,7 % ont été détectés à l’arrivée
  • 0,3 % ont été détectés le septième jour
  • < 0,1 % ont été détectés le quatorzième jour

Il est prévu que le rapport final de l’étude de MHL regroupe plus de 16 000 participants et 40 000 tests. Il sera disponible en janvier 2021.

Le rapport final comprendra des renseignements sur les taux d’infection au sein des groupes d’âge et entre les sexes, ainsi que des données sur les répercussions psychologiques de la quarantaine.

Guider les décisions des gouvernements

Rappelons que l’étude de MHL est menée avec l’appui du gouvernement du Canada et en partenariat avec Air Canada et l’Autorité aéroportuaire du Grand Toronto (GTAA).

L’étude entend fournir aux responsables de la santé publique et aux gouvernements des données essentielles pour les aider à prendre leurs décisions quant à la réouverture sécuritaire du Canada et la reprise responsable des voyages internationaux.

À cette fin, l’étude recueille des données sur le taux d’infection à la COVID-19 chez les voyageurs internationaux arrivant de l’étranger. Elle mesure aussi l’efficacité d’un dépistage par autoprélèvement.

Il s’agit de la plus grande étude du genre au monde. La plupart des autres études sur le dépistage aux frontières utilisent une approche fondée sur les tests sans suivi.

L’étude de MHL va plus loin : elle recueille les résultats des dépistages à la COVID-19 effectués à trois reprises – soit à l’arrivée, au septième jour, puis au quatorzième jour – afin de fournir des données complètes aux décideurs politiques.

Indicateur