Mercredi,  30 septembre 2020  4:51

Pourquoi WestJet a-t-elle décidé d’offrir un remboursement sur certains vols ?


Pourquoi WestJet a-t-elle décidé d’offrir un remboursement sur certains vols ?

La décision de WestJet annoncée vendredi dernier (5 juin) d’offrir des remboursements pour les vols entre le Canada et les États-Unis et le Royaume-Uni qui ont été annulés à cause de la pandémie de COVID-19 a été applaudie par la plupart de ceux qui militent en faveur du remboursement plutôt que l’offre de crédits pour voyage futur par les compagnies aériennes...

LIRE PLUS : WestJet offre maintenant des remboursements pour certains vols annulés

Toutefois, elle a été accueillie plus tièdement par beaucoup d’agents de voyages. Ceux-ci, en effet, se retrouvent dans la position de devoir expliquer à leurs clients que le remboursement n’est une option QUE pour les vols vers certaines destinations de WestJet (en l’occurrence les États-Unis et le Royaume-Uni), mais PAS pour les autres, qu’il s’agisse du Canada, de l’Europe continentale ou des destinations soleil.

Qui plus est, alors que les conseillers ont déjà dû accomplir beaucoup de travail bénévolement ces dernières semaines, l’annonce de WestJet s’accompagne d’un rappel de leurs commissions pour les vols concernés.

Certains conseillers redoutent aussi que la décision de WestJet concernant remboursement pour les vols vers les États-Unis et le Royaume-Uni ne provoque un effet d’entraînement chez d'autres transporteurs desservant ces destinations.

LIRE PLUS – “I am furious”: WestJet refunds spark outrage from travel advisors 

Pourquoi ?

Mais pourquoi donc WestJet a-t-elle pris cette décision ? Le mémo envoyé aux agences de voyages n’était pas très précis à cet égard, WestJet se contentant d’indiquer qu’elle s’adaptait ainsi à « la situation de la COVID-19 en constante évolution ».

Dans un courriel à PAX, le porte-parole de WestJet, Morgan Bell, précisait néanmoins :

« Nous surveillons attentivement les cadres réglementaires dans toutes ses juridictions exploitées. »

Plaintes d'un Québécois auprès du DOT

Dans La Presse+, la chroniqueuse Stéphanie Grammond avance que la décision de WestJet pourrait effectivement découler d’une démarche entamée en dehors du Canada, il y a quelques jours, par le Québécois Simon Cyr. Ce dernier a déposé des plaintes formelles contre Air Canada, Transat A.T. et Sunwing auprès du département des Transports des États-Unis (DOT).

« Je trouve humiliant qu’on doive se tourner vers les autorités étrangères pour défendre nos droits », a-t-il déclaré, cité dans La Presse.

Informaticien, Simon Cyr se consacre à la défense des droits des passagers aériens depuis qu’il a perdu son emploi en mars, et ce, même s’il n’a pas été personnellement touché par une annulation de vol.

Indicateur