Mercredi,  15 juillet 2020  20:26

Ottawa prolongerait l’obligation d’une quarantaine de 14 jours à l’arrivée au Canada


Ottawa prolongerait l’obligation d’une quarantaine de 14 jours à l’arrivée au Canada
Michael Pihach

Michael Pihach est un acteur actif de l'industrie des médias au Canada depuis plus de 10 ans. Il a débuté sa carrière en tant que journaliste et éditeur pour diverses publications, telles que le Toronto Xtra! et les magazines IN, ainsi que le magazine 2B à Montréal.

Selon un haut responsable du gouvernement cité par CBC News sous le  couvert de l'anonymat, le gouvernement du Canada s'apprêterait à prolonger ses règles de quarantaine qui obligent les voyageurs à s'isoler pendant 14 jours à leur arrivée au pays.

LIRE PLUS : Les mesures de quarantaine risquent de freiner la reprise de l'aviation, selon l'IATA

Le gouvernement fédéral a introduit ces règles le 25 mars, par décret, et lesdites règles devaient expirer aujourd'hui (mardi 30 juin). Les termes officiels de la prolongation n’étant pas encore connus, on ignore de combien de temps les règles de quarantaine seraient prolongées, si cela s’avère.

Rappelons qu’en vertu de la Loi sur la mise en quarantaine, les voyageurs doivent porter des masques faciaux non médicaux jusqu'à ce qu'ils puissent s'isoler pendant 14 jours après être rentrés au Canada. Il est également interdit aux citoyens de retour de faire des arrêts le long du chemin les conduisant à l'endroit où ils s'isoleront.

Si un voyageur développe des symptômes de COVID-19 pendant la période de quarantaine, ou est exposé à quelqu'un qui présente des symptômes, les 14 jours d'isolement recommencent.

C'est la loi

Les Canadiens ont l'obligation légale de respecter l'ordonnance d'auto-isolement. L'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) peut intervenir si elle soupçonne que quelqu'un ne va pas suivre les règles. Elle peut alerter l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC), qui peut alors communiquer avec le centre national des opérations de la GRC.

La GRC a collaboré avec la police locale pendant la pandémie pour faire appliquer les mesures. À la fin mai, les agents de police ont effectué près de 2 200 visites personnelles pour s'assurer que les Canadiens se conformaient, rapporte la CBC.

Les sanctions maximales pour non-respect de la loi sur la quarantaine comprennent une amende pouvant atteindre 750 000 $ et/ou une peine d'emprisonnement de six mois. Si quelqu'un met en danger la vie d'autrui tout en contrevenant volontairement ou imprudemment à la loi, les sanctions sont encore plus lourdes : jusqu’à 1 M$ ou trois ans de prison, ou les deux.

Indicateur