Ottawa préparerait un plan de sauvetage pour les compagnies aériennes


Ottawa préparerait un plan de sauvetage pour les compagnies aériennes
Chrystia Freeland, ministre des Finances, et Justin Trudeau, premier ministre du Canada.
Michael Pihach

Michael Pihach est un acteur actif de l'industrie des médias au Canada depuis plus de 10 ans. Il a débuté sa carrière en tant que journaliste et éditeur pour diverses publications, telles que le Toronto Xtra! et les magazines IN, ainsi que le magazine 2B à Montréal.

Selon un article du Globe and Mail, le gouvernement du Canada serait en train de préparer un plan de sauvetage pour les compagnies aériennes canadiennes en difficulté.

LIRE PLUS – Disant avoir déjà aidé les compagnies aériennes, Ottawa affirme vouloir en faire plus encore

Cette révélation survient près d’une semaine après que le ministre des Affaires intergouvernementales, Dominic Leblanc, ait laissé entendre que le gouvernement canadien pourrait envisager de prendre une participation dans des compagnies aériennes comme WestJet et Air Canada, pour aider le secteur de l’aviation.

Ce scénario d’un plan de sauvetage est différent. On croit qu’il pourrait permettre aux compagnies aériennes du Canada à rester à flot pendant la pandémie tout en permettant au Canada de se mettre à jour par rapport à d’autres pays du monde qui ont établi un plan de sauvetage.

Notons que l’idée d’un plan de sauvetage refait surface peu après que WestJet ait annoncé sa décision de rembourser les passagers pour les vols annulés pour n’importe quel tarif, y compris les tarifs de base. Ce n’est peut-être pas un hasard…

Un plan de sauvetage ciblé

Selon le Globe and Mail, le Cabinet libéral est en train de « délibérer sur un plan de sauvetage ciblé » pour les compagnies aériennes, qui comprendrait des offres de prêts à faible taux d’intérêt et des réductions de la hausse des frais d’aéroport pour l’aider à faire face à la perte d’affaires causée par la crise du coronavirus.

« L’ensemble des options que le Cabinet est en train d’examiner reconnaît que le transport aérien est essentiel à l’économie canadienne et pourrait figurer dans l’énoncé économique de novembre ou dans le prochain budget fédéral, prévu en février ou en mars », a déclaré un haut fonctionnaire, cité dans le reportage.

Soulignons que le Globe and Mail n’identifie pas les multiples sources avec lesquelles il a parlé, car les représentants du gouvernement ne sont pas autorisés à discuter des délibérations du Cabinet.

Toujours selon le reportage, le plan de sauvetage d’Ottawa serait soumis à deux conditions : que les fonds publics ne servent pas à payer les dirigeants aériens et que les transporteurs relancent les vols sur des routes qui ont été fermées durant la pandémie.

Appels à l’aide

Un plan de sauvetage pourrait être une bonne nouvelle pour les 250 travailleurs de l’industrie de l’aviation et des voyages qui ont défilé sur la Colline du Parlement à Ottawa cette semaine pour réclamer des mesures concrètes de la part du gouvernement canadien en vue d’une réouverture sécuritaire du transport aérien.

Le soutien sectoriel est l’une de leurs principales exigences.

« La situation est critique », a déclaré à la PAX Gilles Hudicourt, co-organisateur de la marche et pilote chez Air Transat. « Les compagnies aériennes ne peuvent survivre à ce train. Nous allons perdre nos emplois, nous allons perdre nos maisons si rien n’est fait. »

LIRE PLUS Les travailleurs de l’aviation donnent de la voix à Ottawa

Ce qu'a dit Ottawa

Jusqu’à maintenant, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, et la ministre des Finances, Chrystia Freeland, ont été plutôt vagues quant à leurs intentions d’offrir un soutien sectoriel à l’aviation.

« Nous sommes évidemment conscients des défis particuliers auxquels le secteur des voyages et les compagnies aériennes sont confrontés en ce moment », a déclaré Mme Freeland cette semaine quand on lui a demandé si le Canada allait présenter un programme d’aide. « C’est certainement une question que nous examinons de près et sur laquelle nous travaillons. »

M. Trudeau et Mme Freeland ont tous deux souligné que les compagnies aériennes du Canada ont reçu plus d’un milliard de dollars d’aide financière grâce au programme de subventions salariales. Le premier ministre a toutefois laissé entendre cette semaine que l’industrie du transport aérien pourrait bénéficier d’une aide accrue.

« Il a été important de maintenir ces compagnies aériennes en activité, a déclaré M. Trudeau le 21 octobre. Nous sommes conscients du défi que représente cette pandémie pour les voyages et notre industrie aérospatiale en général. C’est pourquoi nous cherchons d’autres façons de soutenir les travailleurs, les innovateurs et les entreprises touchés par la pandémie de COVID-19. »

Indicateur