Un «train de mesures d’aide» pour l'aviation... à condition que les clients soient remboursés !


Un «train de mesures d’aide» pour l'aviation... à condition que les clients soient remboursés !
Le ministre des Transports, Marc Garneau.

Le gouvernement du Canada compte entreprendre dès cette semaine des discussions avec les transporteurs à propos d’une aide financière.

LIRE PLUS – Disant avoir déjà aidé les compagnies aériennes, Ottawa affirme vouloir en faire plus encore 

« Le gouvernement du Canada met sur pied un train de mesures d’aide destinées aux transporteurs aériens, aux aéroports et au secteur aérospatial canadiens. Parmi ces mesures, nous sommes prêts à mettre en place un processus avec les grands transporteurs aériens à propos d’une aide financière qui pourrait comporter des prêts et possiblement d’autres types de soutien », vient d’annoncer le ministre des Transports, Marc Garneau.

Toutefois, toute aide que le gouvernement du Canada fournit viendra avec des conditions strictes en vue de protéger les Canadiens et l’intérêt public, prévient le ministre.

« Avant de commencer à dépenser ne serait-ce qu’un sou de l’argent des contribuables au bénéfice des transporteurs aériens, nous nous assurerons que les Canadiens obtiennent leurs remboursements », indique-t-il notamment.

LIRE PLUS – Les travailleurs de l’aviation manifestent à Montréal et Toronto

« Les Canadiens sont à juste titre fâchés »

Le ministre Garneau souligne que le gouvernement a été à l’écoute des Canadiens ces derniers mois quant aux répercussions de la COVID-19 sur le secteur du transport aérien.

« Les Canadiens sont à juste titre fâchés de la tournure des événements », a-t-il constaté.

Ils sont notamment fâchés à cause des crédits.

« Lorsque cette pandémie sans précédent a éclaté au printemps, les Canadiens qui avaient déjà fait des réservations de voyage se sont vu remettre des crédits pour les voyages qu’ils n’avaient pas pu effectuer au lieu d’obtenir des remboursements. Ils se sont alors trouvés dans une position où ils avaient donné des milliers de dollars en prêts sans intérêt aux transporteurs aériens », mentionne le ministre Garneau, qui ne tolérera plus cette situation.

Beaucoup de Canadiens sont aussi fâchés à cause des coupures de liaisons régionales.

« Nous avons écouté les Canadiens qui ne disposent plus de services de transport aérien vers leurs collectivités en région. […] Les liaisons régionales sont importantes pour les Canadiens qui voyagent, que ce soit aujourd’hui ou à l’avenir. Nous nous assurerons que les Canadiens et les collectivités régionales conservent des liaisons aériennes avec le reste du Canada. »

Par ailleurs, le gouvernement est également au fait des inquiétudes des travailleurs de l’aviation et de ceux de l’industrie aérospatiale…

« Nous avons écouté les Canadiens qui œuvrent dans le transport aérien ou un secteur connexe et qui ont perdu leur emploi ou craignent pour leur sécurité d’emploi. »

L’une des conditions à l’aide gouvernementale sera que les transporteurs aériens canadiens maintiennent leur statut de clients clés dans l’industrie aérospatiale du Canada.

LIRE PLUS – « Notre industrie est sur le respirateur artificiel ! » Les agents de bord et les pilotes appellent de nouveau Ottawa à l’aide

Enfin !

Que l’aide gouvernementale fédérale soit assortie de conditions ne surprendra sans doute personne. Ç’a été le cas dans la plupart des pays qui ont aussi accordé une aide sectorielle au transport aérien – bien avant que le Canada, d’ailleurs.

Jusqu’ici, le Canada n’avait pas accordé d’aide spécifique au secteur du transport aérien. Celui-ci avait toutefois pu profiter d’aides de grande portée mises, comme la Subvention salariale d’urgence du Canada.

Ottawa convient désormais qu’une aide plus ciblée s’impose.

« La pandémie a touché le secteur du transport aérien plus durement que tout autre secteur, et la reprise s’annonce tardive et lente pour ce secteur. Le nombre de passagers étant toujours en baisse de 90 % », reconnaît Marc Garneau.

Le train de mesures d’aide destinées aux transporteurs aériens, aux aéroports et au secteur aérospatial canadien vise à protéger un secteur essentiel pour le Canada, plaide le ministre.

« Une industrie du transport aérien forte et concurrentielle est essentielle à l’économie du Canada et au bien-être des Canadiens. Vu la vaste étendue de notre pays, les Canadiens dépendent du transport aérien davantage que les populations d’autres pays. »

Indicateur