Samedi,  26 septembre 2020  11:09

Nouvelles mesures pour soutenir le transport aérien vers les collectivités éloignées

  • Aviation
  •   10-08-2020  18:55
  •   Pax Global Media

Nouvelles mesures pour soutenir le transport aérien vers les collectivités éloignées
Les Îles-de-la-Madeleine font partie des collectivités éloignées concernées.
Pax Global Media

Le 6 août, le gouvernement du Canada a annoncé de nouvelles mesures pour soutenir le transport aérien essentiel pour accéder aux collectivités éloignées.

LIRE PLUS : Le gouvernement du Québec s'active pour maintenir le transport aérien régional

« Alors que nous continuons à travailler ensemble afin de limiter la propagation de la COVID-19, nous devons également veiller à ce que les collectivités éloignées continuent à disposer des liaisons aériennes dont elles ont besoin pour garantir l’approvisionnement en biens et services essentiels, ainsi que pour assurer les déplacements et soutenir les affaires », a expliqué le ministre des Transports, Marc Garneau.

Le ministre des Transports, Marc Garneau.

Il y a 140 collectivités comptant un aéroport qui ont été considérées comme éloignées au moment de la conception de ce programme. Les petits transporteurs aériens qui desservent ces collectivités éloignées ont connu une forte baisse (de plus de 90 %) du nombre de passagers en raison de la pandémie de COVID-19.

Selon Ottawa, il est essentiel que les recettes tirées du transport de passagers soient suffisantes pour couvrir les coûts d’exploitation d’un vol et permettent de compenser efficacement la livraison des marchandises essentielles transportées dans le même avion.

Les mesures annoncées

Les mesures annoncées comprennent :

  • le fait de parvenir à des accords bilatéraux avec les provinces et les territoires pour assurer la continuité des services pendant au moins six mois;
  • l’établissement d’un programme de financement dont la contribution fédérale s’élève à 75 M$ pour les six premiers mois et le maintien de ces services essentiels grâce à un investissement allant jusqu’à 174 M$ sur 18 mois, au besoin.

Le financement supplémentaire dépendra des besoins des collectivités et du rythme de la reprise du transport aérien vers les collectivités éloignées.

Ce financement, conjugué aux contributions des gouvernements provinciaux et territoriaux, permettra d’assurer le seuil minimal des services de transport essentiels vers les collectivités éloignées, et de veiller à l’approvisionnement en aliments, en fournitures médicales et en d’autres biens et services essentiels.

LIRE PLUS - Treq : un nouveau transporteur aérien régional pour desservir le Québec

En vertu de ces accords, les provinces et les territoires détermineraient les services essentiels minimaux à fournir aux collectivités éloignées et administreraient un programme avec les exploitants aériens afin de procurer le niveau requis de services essentiels. Un montant de financement fixe sera alloué à chaque province et territoire qui comptent des collectivités éloignées en fonction des volumes de passagers enregistrés par le passé.

Au Québec, les collectivités concernées par ce programme sont les suivantes :

  • Akulivik
  • Aupaluk
  • Chevery
  • Chisasibi
  • Rivière Eastmain
  • Îles-de-la-Madeleine
  • Inukjuak
  • Ivujivik
  • Kangiqsualujjuaq
  • Kangiqsujuaq
  • Kangirsuk
  • Kuujjuaq
  • Kuujjuarapik
  • La Romaine
  • La Tabatière
  • Port-Menier
  • Puvirnituq
  • Quaqtaq
  • Saint-Augustin
  • Salluit
  • Schefferville
  • Tasiujaq
  • Tête-à-la-Baleine
  • Umiujaq
  • Waskaganish
  • Wemindji

Les collectivités sont considérées comme éloignées lorsqu’il faut emprunter l’avion pour répondre à des besoins essentiels (exemple : visites médicales et main-d’œuvre, denrées alimentaires, premiers secours ou échantillons de laboratoire) et lorsque les autres options de voyage sont inexistantes, impossibles ou inabordables.

Indicateur