« Notre industrie est sur le respirateur artificiel ! » Les agents de bord et les pilotes appellent de nouveau Ottawa à l’aide


« Notre industrie est sur le respirateur artificiel ! » Les agents de bord et les pilotes appellent de nouveau Ottawa à l’aide
Tim Perry, président de l'ALPA Canada, et Wesley Lesosky, président de la division du transport aérien du SCFP.

Parallèlement aux manifestations des Travailleurs de l’aviation qui ont pris place hier (20 octobre) à Ottawa et à Québec, les syndicats représentant les agents de bord et les pilotes de ligne du Canada ont de nouveau exhorté le gouvernement du Canada à agir immédiatement pour sauver leurs emplois et leur industrie.

LIRE PLUS – 

LIRE PLUS : Les transporteurs aériens appellent Chrystia Freeland au secours !

« Le Canada est le seul pays du G7 à ne pas avoir de plan complet pour soutenir les travailleurs du secteur du transport aérien. Notre industrie est sur le respirateur artificiel. Nous avons besoin de l’aide d’Ottawa maintenant, ce qui permettrait aussi d’assurer la sécurité de tous les Canadiens », a affirmé Wesley Lesosky, président de la Division du transport aérien du SCFP (le syndicat des agents de bord du Canada).

Des tests de dépistage rapides dans les aéroports, SVP

Évoquant les manifestations d’hier à Ottawa et Québec, le SCFP souligne les appuyer.

« Ils sont des milliers à avoir perdu leur emploi. Et les perspectives du secteur sont sombres. Au cours de la dernière semaine, Air Transat a annoncé la fermeture de sa base de Vancouver et WestJet a décidé d’éliminer la plupart de ses liaisons dans les provinces atlantiques », rappelle le syndicat.

Le SCFP invite le gouvernement fédéral à mettre en place le dépistage des passagers dans les aéroports à l’aide de tests rapides effectués avant le départ.

« Cette mesure rendrait les vols plus sécuritaires pour tout le monde, les membres d’équipage comme les voyageurs, en plus de stimuler la demande pour les voyages aériens. »

LIRE PLUS : Les transporteurs aériens appellent Chrystia Freeland au secours !

Une aide sectorielle, SVP !

Le volet canadien de l’Association des pilotes de ligne (ALPA Canada) est d’accord avec cette demande du SCFP.

Il préconise « une approche scientifique approuvée par les médecins […] notamment des tests rapides et des vérifications de la température, de l’équipement de protection individuelle, des protocoles de nettoyage »…

Mais surtout, l’ALPA Canada rappelle aussi faire pression depuis maintenant six mois sur le gouvernement du Canada pour obtenir un soutien ciblé.

« Nous n'avons reçu aucun engagement ferme du gouvernement en ce qui concerne un soutien ciblé à l'industrie du transport aérien et pour le moment, les mots ne suffisent tout simplement pas. Toutes les semaines, nous assistons à des suppressions de postes de pilote », déclare à ce propos Tim Perry, président de l'ALPA Canada.

LIRE PLUS Nouveau cri du cœur des syndicats : « Les dommages au transport aérien pourraient devenir permanents »

Les plus récentes victimes : les pilotes de TS

Les pilotes d’Air Transat sont les dernières victimes de cette saga en cours, ajoute M. Perry.

« Bien que la sécurité demeure notre priorité absolue, les restrictions de voyage punitives imposées par le gouvernement et l'absence d’aide axée sur la main-d’œuvre aux compagnies aériennes empêchent Air Transat d'exercer ses activités », corrobore Pierre Lessard, président du conseil exécutif principal d’Air Transat.

Selon lui, seulement 14 % des pilotes demeurent à l'emploi de la compagnie aérienne.

« Le gouvernement continue de promettre des mesures, mais jusqu’à ce que cela se concrétise, nos pilotes ont l’impression de voir sonner le glas de leurs carrières de façon cauchemardesque, et la situation n’est pas plus tolérable pour les employeurs que les employés », ajoute M. Lessard.

L'ALPA Canada réitère ses demandes pour que le gouvernement fédéral aide à éliminer les obstacles juridictionnels et travaille avec les provinces, en vue d'un retour coordonné et sécuritaire du transport aérien.

Indicateur