Lyne Chayer, DG de Sunwing Québec : « L’entreprise n’est pas à vendre ! »


Lyne Chayer, DG de Sunwing Québec : « L’entreprise n’est pas à vendre ! »
Lyne Chayer, directrice générale de Sunwing au Québec (capture d'écran)

Intéressante entrevue que celle accordée par Lyne Chayer, directrice générale de Sunwing au Québec, au journaliste économique Gérald Fillion, à son émission Zone économie, sur les ondes de Radio-Canada

Les questions ont porté, notamment, sur les rumeurs voulant que WestJet soit cet acheteur anonyme qui a approché Sunwing…

« Que pouvez-vous nous dire à ce sujet ? », a demandé l’animateur.

Mme Chayer a d’abord rappelé que Sunwing a connu une croissance exceptionnelle en ses 20 ans d’histoire, pour devenir une entreprise verticalement intégrée très solide financièrement…

« Ce n’est pas la première fois qu’il y a des offres. Cela dit, en ce moment, il n’y a pas d’offre ferme. Et tel que mentionné précédemment cette semaine par [Stephen Hunter, le chef de l’exploitation de Sunwing], l’entreprise n’est pas à vendre. »

« Oui, il y a eu une offre, mais vraiment, on est en train de focusser sur le futur, pour sortir de la pandémie encore plus solide », a poursuivi la directrice.

Relevant que Mme Chayer avait souligné que Sunwing jouit d’une situation financière solide, l’intervieweur l’a questionné à propos de l’aide du crédit d’urgence de 375 M$ qui a récemment été accordé à Sunwing dans le cadre du programme d’aide aux grandes entreprises.

« Sans ce 375 M$, est-ce que l’entreprise devrait se placer sous la protection des tribunaux ? », lui a-t-il demandé.

Lyne Chayer n’a pas perdu son aplomb.

« Non, pas du tout », a-t-elle répondu. Elle a rappelé que Sunwing est une entreprise privée, détenue à 51 % par la famille Hunter et à 49 % par le Groupe TUI . Or, ce dernier demeure en bonne posture, ayant été aidé à trois reprises par le gouvernement allemand. « Donc, financièrement, ça va. »

Le journaliste a saisi l’occasion pour demander si Sunwing partageait l’optimisme récent d’Air Canada quant à ce qu’une aide sectorielle du gouvernement fédéral aux transporteurs aériens soit « à portée de main ».

« À portée de main, je ne sais pas, mais oui, on partage cet optimisme, a répondu Lyne Chayer, en rappelant que le Canada est l’un des seuls pays qui n’a pas encore accordé d’aide sectorielle à son aviation.

Plus tôt dans la conversation, M. Fillion avait par ailleurs demandé à la directrice pourquoi Sunwing appuie la transaction entre Air Canada et Transat.

« Comme vous le savez, toutes les lignes aériennes ont arrêté d’opérer, et ce, jusqu’au 30 avril. Alors, évidemment, cela laisse la porte ouverte aux autres joueurs, que ce soit des joueurs américains, des joueurs européens, a-t-elle expliqué. Alors, la transaction permettrait à Air Canada de solidifier sa position et, avec WestJet, de ne pas perdre toutes les parts de marché pour les transporteurs canadiens. C’est ce qu’il faut essayer d’éviter. »

Le journaliste a aussi demandé si Sunwing a été consulté par le gouvernement fédéral avant l’annonce de la suspension des vols vers le Mexique et les Caraïbes. Lyne Chayer a confirmé que Sunwing a été consulté.

« Ce n’est pas une décision facile [mais] compte tenu du peu de demande en ce moment, on était d’accord pour arrêter nos opérations. »


LIRE PLUS – Le Groupe de Voyage Sunwing annonce un accord avec Marriott International

LIRE PLUS – Sunwing aurait reçu une offre de rachat d’un acheteur non identifié 

LIRE PLUS – «Vers un duopole au Canada», craint le Bloc québécois 

LIRE PLUS – Après avoir aidé Lufthansa, l’Allemagne aide TUI. Pendant ce temps au Canada…

LIRE PLUS – Sunwing obtient l’accès à 375 M$ de liquidités grâce à un prêt dans le cadre du CUGE



Indicateur