Jeudi,  24 septembre 2020  13:48

L’IEDM appelle les autorités canadiennes à « rétablir la liberté de voyager »


L’IEDM appelle les autorités canadiennes à « rétablir la liberté de voyager »

« Le discours officiel tend à minimiser l’importance des voyages par avion, comme s’il s’agissait d’une indulgence dont on pouvait se priver. Cette apparente relégation du transport aérien est en décalage complet avec la réalité des faits. »

C’est ce qu’écrit un économiste sénior de l’IEDM (Institut économique de Montréal) en appelant les autorités canadiennes à « rétablir la liberté de voyager ».

LIRE PLUS - L’IEDM contredit le Bureau de la concurrence : l’acquisition de Transat par AC serait bénéfique aux consommateurs canadiens

Le transport aérien, une nécessité

« Alors que l’Europe ouvre ses portes aux voyageurs, les autorités canadiennes tardent à lui emboîter le pas », critique Gaël Campan, sur la page des Observations spontanées de l’IEDM.

Du même souffle, l’économiste rappelle que le transport aérien n’est plus un luxe réservé aux nantis, mais une nécessité.

« En effet, le voyage en avion s’est complètement démocratisé ces dernières décennies. Environ 1,75 milliard de passagers ont pris l’avion l’année dernière. Dans le village global, les familles sont souvent éparpillées sur plusieurs continents, et l’avion est le seul moyen de pouvoir se réunir. »

Une grave entrave à la liberté de circuler

Gaël Campan dénonce donc les restrictions actuelles imposées par les autorités canadiennes.

« Les restrictions actuelles, comme la quarantaine obligatoire au retour, rendent indésirables la plupart de ces voyages auparavant très populaires, écrit-il. Elles constituent aussi une grave entrave à la liberté de circuler et représentent un sacrifice immense pour ceux qui désireraient être au chevet d’un parent malade, assister au mariage d’un ami proche ou prendre des vacances bien méritées à l’étranger. »

Sortir vite d’une rigidité sanitaire injustifiée

Selon l’économiste, compte tenu de l’évolution du nombre de décès imputables au COVID-19, il faut sortir au plus vite d’une rigidité sanitaire qui n’est plus justifiée et adopter des mesures plus souples et plus ciblées comme la communauté européenne a su le faire.

« Après tout, se déplacer dans un pays comptant un nombre équivalent ou moindre de cas que le Canada ne devrait logiquement pas être considéré comme un facteur de risque », plaide-t-il.

Gaël Campan conclut son billet en rappelant que la médecine générale sera toujours là, dans « le monde d’après », pour prendre en charge la santé des voyageurs, comme cela a toujours le cas jusqu’à présent.

La voix de l’économiste s’ajoute à plusieurs autres qui appellent le gouvernement du Canada à rouvrir le tourisme et les voyages – notamment dans le cadre de la Table ronde canadienne du voyage et du tourisme.


LIRE PLUS : Au tour des dirigeants syndicaux de faire pression sur les PM du Canada pour qu’ils rouvrent le tourisme

LIRE PLUS : « Il est temps de rouvrir le Canada aux déplacements par avion ! »

LIRE PLUS : « Rouvrez les portes de notre pays », demandent les leaders de l’industrie à Trudeau

LIRE PLUS : Des leaders du tourisme-voyage écrivent à François Legault : «des mesures urgentes sont nécessaires !»

Indicateur