L’identifiant de genre X : un défi pour les transporteurs !


L’identifiant de genre X : un défi pour les transporteurs !
Serge Abel-Normandin

Au début de la vingtaine, Serge Abel-Normandin a interrompu ses études en journalisme pour explorer l’Europe durant sept mois. Peu après ce premier vrai voyage, il a fait ses débuts dans un magazine de l’industrie, combinant ainsi deux grandes passions. Depuis, il ne se lasse pas d’observer l’évolution d’un domaine fascinant, dont il se sent privilégié de faire partie.

Signe des temps : trois options sont désormais possibles pour le champ Sexe du passeport canadien (ou du document de voyage d’un non-Canadien). En effet, aux options traditionnelles que sont le F pour Féminin et le M pour Masculin s’ajoute maintenant le X pour Autre genre.

Le gouvernement du Canada explique aux personnes concernées – celles qu’on désigne comme « non binaires » – comment choisir ou mettre à jour l’identifiant de genre sur leur passeport ou sur leur document de voyage.

La page gouvernementale fournit tous les renseignements nécessaires pour modifier son identifiant de genre de F à M ou de M à F, ou encore de manière à ce qu’il soit X. On y détaille la façon de présenter une demande, les formulaires à remplir, les documents à l’appui à fournir, etc.

LIRE PLUS : Pourquoi certains Canadiens ont un passeport blanc ?

Autres pays, pas de garantie

Au même endroit, le gouvernement du Canada prévient toutefois les personnes non binaires qu’il ne peut pas garantir que les autres pays qu’elles visiteront ou par lesquels elles transiteront accepteront l’identifiant de sexe ou de genre figurant sur leur passeport ou leur document de voyage.

« Vérifiez auprès de l’ambassade, du haut-commissariat ou du consulat du Canada dans les pays que vous prévoyez visiter ou par lesquels vous prévoyez transiter pour vous assurer de comprendre leurs exigences d’entrée », recommande le gouvernement aux personnes concernées.

Aviation : le sexe utilisé comme mesure du poids moyen

Pour les transporteurs, le code de genre X pose certains défis.

Dans un avis récemment publié, WestJet assure accueillir positivement le fait que le gouvernement du Canada ait commencé à délivrer des passeports canadiens sur lesquels figure le code X pour les Canadiens non binaires.

« Nous modifions nos systèmes et processus technologiques afin d'appuyer totalement les invités non binaires qui voyagent sur des vols intérieurs et internationaux », mentionne le transporteur.

Du même souffle, WestJet rappelle toutefois qu’à l’heure actuelle, elle utilise le sexe comme mesure du poids moyen afin d'équilibrer chaque appareil.

« D'ici à ce que notre technologie soit mise à jour, nous désignerons les invités non binaires à l'aide de l'identifiant masculin, et ce, afin de surévaluer les exigences en matière de poids et d'équilibre pour assurer le fonctionnement sécuritaire de nos appareils de façon continue. »

Par-delà le Canada

Par-delà le Canada, des compagnies aériennes ont entrepris de modifier leur processus de billetterie pour permettre aux voyageurs de choisir des désignations de genre non binaires. C’est notamment le cas des principales compagnies aériennes américaines (y compris United, American Airlines, Southwest et Delta), de British Airways et de Air New Zealand. D’autres compagnies, dont celles du Groupe Lufthansa, ont entamé une réflexion sur le sujet.

L’IATA a pour sa part approuvé le code X et publié des directives à l’intention des compagnies aériennes qui souhaitent proposer aux passagers des options non binaires liées au genre.

Indicateur