L’IATA interpelle de nouveau Ottawa : « il faut planifier la reprise progressive de la connectivité aérienne »

  • Aviation
  •   17-02-2021  10:47
  •   Pax Global Media

L’IATA interpelle de nouveau Ottawa : « il faut planifier la reprise progressive de la connectivité aérienne »
Pax Global Media

Au début de l’année, l’IATA avait interpelé directement le gouvernement du Canada pour l’exhorter à abandonner l’exigence d’un test PCR négatif de la COVID-19 dans les 72 heures précédant le vol vers le Canada.

LIRE PLUS – Test COVID négatif à compter du 7 janvier : l’IATA exhorte Ottawa à mettre ça sur la glace

Comme l’on sait, cet appel a fait chou blanc !

Voilà que l’Association récidive, cette fois, pour inviter Ottawa à « planifier la reprise progressive de la connectivité aérienne ». Souhaitons que sa nouvelle démarche soit couronnée de plus de succès !

Dans son communiqué, l’IATA prend bien soin de préciser qu’elle reconnaît que le gouvernement du Canada s'efforce dans l'immédiat de limiter la propagation de la COVID-19.

« Cela inclut des mesures extraordinaires visant à limiter tous les voyages non essentiels, ainsi que des protocoles stricts de tests et de quarantaine, afin d'éliminer l'importation de nouvelles variantes de laCOVID-19 », rappelle l’IATA.

Un lourd tribut à payer…

L’IATA souligne toutefois que ces mesures politiques visant à restreindre la liberté de circulation font payer un lourd tribut à la population, aux entreprises et à l'économie.

« Pour limiter ces effets, il est essentiel que le gouvernement du Canada soit prêt à rétablir progressivement le lien entre le pays et le monde lorsque des critères objectifs donneront aux dirigeants l'assurance que la situation épidémiologique peut le permettre en toute sécurité », déclare l’Association.

L’IATA fait valoir qu’un dialogue de collaboration entre l'industrie et le gouvernement faciliterait ce processus dans plusieurs domaines clés :

  • Mise en œuvre efficace des mesures politiques, y compris les directives mondiales des organisations d'experts, telles que l'Organisation de l'Aviation civile internationale (OACI);
  • Comprendre et examiner les critères de référence que le gouvernement fixe pour reprendre la connectivité à terme;
  • Veiller à ce que les mesures puissent être mises en œuvre dans le contexte international avec un minimum de désagréments pour les voyageurs.

L’IATA se dit impatiente de soutenir la direction du ministre des Transports du Canada, Omar Alghabra.

À ses yeux, cela exige non seulement de mettre en œuvre les mesures nécessaires pour gérer la pandémie en toute sécurité, mais aussi de veiller à ce qu'un plan soit mis en place en prévision de la relance.

« Nous devons également veiller à ce qu'un plan soit mis en place pour dynamiser la reprise éventuelle en rétablissant la liberté de mouvement et les liens entre les personnes et les entreprises du Canada, tant à l'intérieur du pays qu'avec le monde », conclut Nick Careen, vice-président principal de l’IATA pour les aéroports, les passagers, le fret et la sûreté.

Indicateur