Les pilotes appellent à leur tour Ottawa à aider le secteur de l'aviation


Les pilotes appellent à leur tour Ottawa à aider le secteur de l'aviation
Tim Perry, président de l’ALPA Canada.

En raison des restrictions de voyage, l’industrie du transport aérien traîne de la patte derrière presque tous les autres secteurs en matière de reprise. Un plan de relance destiné aux compagnies aériennes et axé sur la main-d'œuvre est primordial, affirme la branche canadienne de l’Association internationale des pilotes de ligne (ALPA Canada).

LIRE PLUS : Les transporteurs aériens appellent Chrystia Freeland au secours !

« Alors que l’industrie du transport aérien au Canada surmonte l’un de ses plus grands défis de l’histoire […], le gouvernement fédéral doit offrir son soutien aujourd’hui pour que l’industrie du transport aérien soit là pour le Canada demain », implore le commandant Tim Perry, président de l’ALPA Canada.

Le syndicat de pilotes de ligne rappelle que les compagnies aériennes canadiennes emploient directement plus de 50 000 personnes ainsi que 141 000 autres indirectement avec une empreinte économique de 35 G$, et aident à soutenir des millions d’autres emplois dans l’ensemble de l’économie.

Aide directe aux compagnies aériennes demandée

Alors que le secteur de l'aviation au Canada lutte pour survivre, l’ALPA Canada se montre donc déçue que le gouvernement fédéral n’ait pas apporté d’aide significative pour soutenir directement l’industrie de l’aviation et protéger les emplois de ses travailleurs.

Certes, la récente prolongation de la Subvention salariale d'urgence du Canada (SSUC) a été bien accueillie, reconnaît l’ALPA.

« La réalité, cependant, est que la prolongation ne fait que prolonger le sort inévitable d’une majorité de travailleurs dans le secteur en l'absence d'une aide financière directe du gouvernement aux compagnies aériennes au-delà de l'échéance de la SSUC », déplore le syndicat du même souffle.

L’ALPA préconise une approche scientifique

L'ALPA Canada souligne avoir récemment présenté au gouvernement des recommandations pour contribuer aux efforts de reprise et à la croissance future de l’industrie.

Le syndicat appelle aussi le gouvernement à utiliser une approche scientifique approuvée par les médecins en vue d'un retour coordonné et sécuritaire du transport aérien national…

« Cela comprend des tests rapides et des vérifications de la température, de l’équipement de protection individuelle, des protocoles de nettoyage rigoureux et visibles et des mesures strictes pour limiter le contact à bord et à l'extérieur des aéronefs », illustre le syndicat.

Le commandant Tim Perry insiste :

« L’échec de l’industrie du transport aérien au Canada aurait de vastes répercussions sur la main-d’œuvre et l’économie. »

La demande du syndicat de pilotes de ligne s’inscrit, notons-le, dans la même optique que la lettre envoyée le 20 août dernier par le Conseil national des lignes aériennes du Canada (CNLA) à la toute nouvelle ministre des Finances, Chrystia Freeland.

L’Association qui représente Air Canada, Air Transat, Jazz et WestJet réclame au gouvernement du Canada une aide destinée spécifiquement aux transporteurs aériens – une aide sectorielle.

Indicateur