Les États savent ce qu’il faut faire pour rétablir la connectivité mondiale : «qu’ils le fassent!» dit l’IATA

  • Aviation
  •   27-10-2021  17:45
  •   Pax Global Media

Les États savent ce qu’il faut faire pour rétablir la connectivité mondiale : «qu’ils le fassent!» dit l’IATA
Pax Global Media

L’IATA presse les gouvernements à adhérer aux engagements qu’ils contractés pour rétablir la connectivité aérienne mondiale lors de la Conférence de haut niveau sur la COVID (HLCC) de l’OACI.

LIRE PLUS – La frustration liée aux restrictions de voyage s’accroît 

Les États participant à cette Conférence ont affirmé leur engagement vis-à-vis de 14 mesures devant permettre aux compagnies aériennes de satisfaire la demande des consommateurs du monde entier.

« Les engagements de la Conférence de haut niveau de l’OACI démontrent que les gouvernements comprennent ce qu’il faut faire pour restaurer la connectivité mondiale. La tâche réside maintenant dans la mise en œuvre », explique Willie Walsh, directeur général de l'IATA.

Il ajoute :

« Les résultats de cette réunion ne doivent pas être uniquement des mots sur du papier. L’industrie aérienne… et des milliards de voyageurs comptent sur les gouvernements pour permettre la reprise des voyages internationaux selon une approche de gestion basée sur le risque, comme ils se sont engagés à le faire. »

La feuille de route du CART 3

Plus tôt ce mois-ci, l’OACI a publié des recommandations sous l’appellation de CART 3 (Équipe spéciale du Conseil sur la relance de l’aviation). Ces recommandations peuvent contribuer à la réalisation de la déclaration de la Conférence HLCC.

Les recommandations clés ou actualisées couvrent les éléments suivants :

  • mise en œuvre et reconnaissance des certificats de test, de guérison et de vaccination (incluant les formats numériques);
  • approche de gestion du risque à plusieurs niveaux harmonisée parmi les États pour faciliter les voyages internationaux;
  • droit d’entrée pour les voyageurs pleinement vaccinés et guéris, comprenant des considérations relatives à l’allégement ou l’élimination des mesures de dépistage ou de quarantaine pour ces personnes;
  • accès des équipages à la vaccination dès que possible, conformément aux recommandations du Groupe stratégique consultatif d’experts (SAGE) sur la vaccination de l’OMS.

Sécuritaire sans restrictions frontalières

Selon le DG de l’IATA, après une année et demie de COVID, l’aviation possède maintenant le savoir, les données et l’expérience nécessaires pour faciliter de façon sécuritaire les voyages internationaux sans restrictions frontalières.

« Toutes les preuves et les recommandations pointent en direction d’un rétablissement de la liberté de voyager pour les personnes vaccinées. Et il est manifeste que nous avons la capacité de gérer le cas des personnes non vaccinées au moyen du dépistage », dit-il.

Le Travel Pass de l’IATA : une solution clé en main

Alors qu’elle presse les États à agir, l’IATA affirme que l’industrie est, pour sa part, avancée dans sa préparation en vue de gérer efficacement les preuves de santé, et ce, grâce au Travel Pass de l’IATA – « une solution conforme à la position de la Conférence HLCC ».

Willie Walsh souligne que les compagnies aériennes ne peuvent accepter que la relance soit compromise par des processus papier de vérification des preuves de santé.

Le Travel Pass de l’IATA se veut ainsi la solution pour gérer numériquement les certificats de test, de vaccination et de guérison, tout en protégeant la confidentialité et les données personnelles.

« Les essais ont été complétés et plusieurs compagnies aériennes ont déjà commencé à utiliser le Travel Pass de l’IATA dans leurs réseaux. Pour les gouvernements, il s’agit d’une solution clé en main pour se préparer à gérer efficacement leurs processus de documentation à mesure que la demande se rétablira », conclut-il.




Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur