Vendredi,  3 décembre 2021  12:13

«Le test PCR de pré-départ doit cesser pour tous les vaccinés quelle que soit la durée de leur voyage»

  • Aviation
  •   19-11-2021  16:17
  •   Pax Global Media

«Le test PCR de pré-départ doit cesser pour tous les vaccinés quelle que soit la durée de leur voyage»
Mike McNaney, président et chef de la direction du CNLA.
Pax Global Media

« Le test de dépistage avant le départ doit cesser pour tous les voyageurs entièrement vaccinés, quelle que soit leur nationalité ou la durée de leur voyage. »

« Ce n’est pas la durée du voyage ou la nationalité du passager qui est pertinente, mais plutôt le statut vaccinal du voyageur qui est déterminant. »

C’est ainsi que réagit le Conseil national des lignes aériennes du Canada, alors qu’Ottawa vient d’annoncer l’élimination, à partir du 30 novembre, du test PCR de pré-départ pour les voyages de moins de 72 heures effectués par les ressortissants du Canada.

LIRE PLUS – Ottawa annonce des changements aux mesures frontalières… mais pas celui espéré 

Un premier pas vers l’élimination, mais...

Néanmoins, l’organisation qui représente Air Canada, Air Transat, Jazz Aviation LP et WestJet applaudit ce qu’elle reconnaît comme « le premier pas du gouvernement vers l’élimination du test PCR de pré-départ pour les voyageurs entièrement vaccinés ».

« Nous sommes quelque peu encouragés par l’annonce d’aujourd’hui. Les tests PCR sont coûteux et augmentent indûment le coût des voyages, en particulier pour les familles », déclare Mike McNaney, président et chef de la direction du CNLA.

Il enchaîne :

« Mais, en se concentrant uniquement sur les voyages de courte durée et les voyageurs canadiens, le gouvernement a adopté une approche fragmentaire qui n’est ni justifiée ni fondée sur la science. À notre connaissance, aucun autre pays au monde n’a adopté une approche aussi restreinte. »

Le CNLA rappelle que le régime de test avant le départ a été mis en place bien avant que les vaccins ne soient largement utilisés et que la vaccination ne devienne une obligation pour voyager.

D’ailleurs, dès le mois de mai, le Comité consultatif d’experts en matière de tests et de dépistage de la COVID-19, créé par le gouvernement fédéral, a recommandé la suppression du test PCR avant le départ pour les passagers entièrement vaccinés – « reconnaissant que le test au départ et à l’arrivée est excessif », relève Mike McNaney.

« Le test avant le départ n’est tout simplement plus justifié pour les voyageurs entièrement vaccinés », insiste-t-il donc.

Un calendrier clair SVP

Selon le CNLA, l’annonce du gouvernement fédéral continuera à semer la confusion chez les consommateurs.

« Ce qu’il fallait, c’était un changement de politique clair et ponctuel. Nous demandons donc au gouvernement de fournir un calendrier clair sur la date à laquelle les voyages de plus de 72 heures ne nécessiteront plus de test PCR quelle que soit la nationalité des voyageurs », revendique Mike McNaney.

La reconnaissance des vaccins supplémentaires : une bonne nouvelle

Parallèlement, le CNLA se réjouit de la reconnaissance des vaccins supplémentaires approuvés par Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui soutient la reprise de l’industrie.

« L’aviation est une industrie mondiale et nous devons suivre les pratiques mondiales concernant les tests et l’acceptation de tous les vaccins approuvés par l’OMS », commente Mike McNaney.

D’autres problèmes à régler

Par ailleurs, puisque les employés de l’aviation ainsi que les voyageurs doivent désormais être entièrement vaccinés, le CNLA presse le gouvernement à s’attaquer aux problèmes suivants :

  • Supprimer les exigences de quarantaine de facto appliquées aux enfants de moins de 12 ans. Ces exigences sont incompatibles avec les politiques adoptées par d’autres pays.
  • Convaincre le gouvernement américain de modifier sa « politique incohérente » concernant les voyages aériens et terrestres.

À cet égard, Mike McNaney explique que les États-Unis n’exigent pas de test COVID-19 avant le départ pour les voyageurs entrant aux États-Unis par un passage terrestre. Par contre, ils exigent un tel test avant le départ pour les passagers aériens entièrement vaccinés arrivant du Canada.

« Cette approche confuse n’est pas fondée sur une politique de santé et encourage simplement les Canadiens à traverser la frontière en voiture et à prendre l’avion à partir d’un aéroport américain sur des transporteurs aériens américains », dénonce-t-il.

Sa conclusion :

« Les voyageurs aériens et terrestres doivent être traités de la même manière : les voyageurs aériens entièrement vaccinés doivent être exemptés des tests avant le départ. »

 

LIRE PLUS – La Table ronde profite du «Sommet des trois amigos» pour demander le retrait immédiat du test PCR 

LIRE PLUS – D’autres voix s’élèvent pour réclamer la fin des tests PCR avant l’arrivée au Canada 

LIRE PLUS – La Table ronde et Vancouver demandent le retrait de l'exigence du test PCR avant le départ pour le Canada 

LIRE PLUS – Au nom des familles de classe moyenne, la Table ronde demande la suppression du test PCR avant le départ 

LIRE PLUS – Test PCR avant l’arrivée au Canada : le Canada se penche sur sa politique 




Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur