Vendredi,  30 octobre 2020  15:43

Le plus gros aéroport du Canada sabre lourdement dans ses effectifs


Le plus gros aéroport du Canada sabre lourdement dans ses effectifs

Depuis le début de la pandémie, l’aéroport Pearson de Toronto a connu une chute majeure dans le nombre de passagers et de vols et a adopté de nombreuses mesures de réduction des coûts pour faire face à la crise. Hier (14 juillet), l’Autorité aéroportuaire du Grand Toronto (GTAA) a franchi une nouvelle étape…

« La réduction des effectifs est une étape douloureuse, mais nécessaire pour la suite des choses, et c’est avec le cœur lourd que nous y procédons », a déclaré Deborah Flint, présidente et chef de la direction de la GTAA, en annonçant une réduction de ses effectifs de l’ordre de 27 % (500 postes) et l’adoption d’une nouvelle structure.

LIRE PLUS - Nouvelles mesures sanitaires à YUL : voici comment ça va se passer

De trois à cinq ans avant un retour à la normale ?

La GTAA explique que Toronto-Pearson connaît actuellement un achalandage à des niveaux enregistrés pour la dernière fois en 1996. En avril 2020, le nombre de passagers avait fléchi de 97 % par rapport à la même période en 2019.

Or, la crise n’est pas sur le point de prendre fin, selon la GTAA. À ses dires, la pandémie et la contraction économique qui en découle continueront vraisemblablement d’avoir une incidence négative considérable sur la demande pour les services de transport aérien partout dans le monde.

« Certains acteurs de l’industrie sont d’avis que les activités de transport de passagers et les vols mettront au moins trois à cinq ans à retrouver leurs niveaux d’avant la pandémie de COVID-19. »

La réduction du personnel entre en vigueur dès aujourd’hui, et les départs auront lieu tout au long de l’automne 2020. En plus des indemnités de préavis et de licenciement, tous les employés touchés pourront bénéficier de services de réorientation professionnelle et d’un programme d’aide aux employés.

« Alors que nous faisons évoluer notre organisation afin qu’elle puisse reprendre son essor, nous sommes déterminés à maintenir nos activités et à faire appliquer les règles de santé et de sécurité à l’aéroport. J’ai pleinement confiance dans les capacités et la résilience de notre équipe, et je suis convaincue que notre approche est celle qui nous permettra de traverser ces temps difficiles avec force », conclut Deborah Flint.


Indicateur