Jeudi,  24 septembre 2020  13:32

Le partage des données des voyageurs par les compagnies aériennes pour ralentir la COVID-19 au Canada ?

  • Aviation
  •   06-08-2020  10:55
  •   Pax Global Media

Le partage des données des voyageurs par les compagnies aériennes pour ralentir la COVID-19 au Canada ?
Pax Global Media

Malgré les avertissements de rester à la maison, les personnes malades continuent de prendre l'avion, a déclaré la Dre Bonnie Henry, responsable de la santé de la Colombie-Britannique, aux journalistes en début de semaine (le 5 août).

« Ce ne sont pas seulement les vols en provenance des États-Unis ... ce sont aussi les vols en provenance d'autres pays et les vols intérieurs », a -t-elle déclaré. « Nous avons eu des gens qui étaient réellement malades sur le vol, venant de Toronto en provenance d'autres régions du Canada.»

Un besoin de recherche de contacts ?

Les déclarations de la docteure font écho aux préoccupations concernant la volonté des compagnies aériennes de partager les données des voyageurs (mieux connu sous le nom de recherche des contacts).

Cela pourrait être une solution pour mieux ralentir la propagation et la transmission de la COVID-19, car cela permettrait un suivi plus rapide avec les personnes assises à proximité, en cas d'exposition au virus à bord ou à l'aéroport.

« Toutes les compagnies aériennes doivent avoir des processus pour filtrer les gens, mais nous devons être honnêtes à ce sujet et cela signifie que si nous ne nous sentons pas bien, nous devons avoir la possibilité de reporter ou de modifier nos vols; ce sont choses importantes », déclare Bonnie Henry.

Cela signifie que les compagnies aériennes ont mis en place des politiques flexibles pour leurs clients concernés.

Bien que toutes les compagnies aériennes soient tenues de soumettre les noms des passagers, elles n'ont pas à partager leurs coordonnées avec Transports Canada.

Selon La Presse canadienne, Ottawa est actuellement en pourparlers avec des compagnies aériennes individuelles, qui tentent de décider si les numéros de téléphone et les adresses électroniques sont adéquats ou si l'adresse du domicile de la personne doit également être transmise.

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, la majorité des compagnies aériennes canadiennes ont émis des crédits de voyage futurs (FTC) qui sont généralement valables jusqu'à 24 mois, bien qu'Air Transat ait récemment révélé que ses FTC ne viendraient plus avec une date d'expiration.

LIRE PLUS : Transat assouplit les conditions d’utilisation de ses crédits voyages

La quarantaine de 14 jours toujours obligatoire

Bien que le gouvernement du Canada ait déconseillé les voyages non essentiels, les frontières aériennes restent ouvertes et les Canadiens peuvent voyager à l'étranger vers certaines destinations, à condition qu'ils se soumettent à la quarantaine obligatoire de 14 jours à leur retour au Canada. L'exception à cette règle concerne les voyages intérieurs.

À ce jour, le Canada a enregistré 120 033 cas confirmés de COVID-19, selon l'Université Johns Hopkins, avec 104 189 guérisons et 9 010 décès.

« L'une des choses les plus difficiles que nous faisons est d'essayer d'obtenir des manifestes de vol quelques jours plus tard, lorsque nous réalisons que quelqu'un pourrait être malade, et le type d'informations qui figurent sur ces manifestes de vol n'est souvent pas très utile lorsque vous essayez de suivre les gens. », explique Bonnie Henry. « Pouvoir identifier plus efficacement les personnes qui se trouvent dans les rangées d'une personne qui développe des symptômes après un vol, ou si elles ont des symptômes pendant un vol, serait très utile pour nous. »

Indicateur