Le manque de main-d’œuvre entraîne une rupture de services à YYT


Le manque de main-d’œuvre entraîne une rupture de services à YYT
L'Aéroport international de St. John’s. [Page Facebook de YYT]

Un aéroport international canadien obligé d’interrompre ses activités commerciales normales en raison d’un manque de main-d’œuvre ? Cela vient de se produire à l’Aéroport international de St. John’s (YYT) de Terre-Neuve-et-Labrador.

Dans un message diffusé hier (18 janvier), les autorités aéroportuaires de YYT annonçaient qu’à compter de 20 h ce jour-là, l’aéroport n'aurait plus suffisamment de personnel dans la caserne de pompiers pour poursuivre ses activités commerciales normales.

« Les opérations aériennes seront limitées au fret, à l'évacuation médicale et aux aéronefs de 19 sièges ou moins jusqu'à ce que les niveaux d'effectifs changent », indiquaient les autorités de YYT.

Elles ajoutaient :

« Nous nous excusons sincèrement auprès de tous ceux qui éprouvent des difficultés à cause de cette situation et nous continuerons de travailler sans relâche pour résoudre ce problème avec notre syndicat et Transports Canada. »

Une solution temporaire permet la reprise des activités

Sur sa page Facebook, l’Aéroport international de St. John’s a annoncé aujourd’hui (19 janvier) qu’à partir de 8 heures du matin, YYT reprenait ses activités commerciales normales – tout en prévenant que « cette solution n'est pas permanente ».  

« Nous encourageons les passagers à confirmer leurs projets de voyage à venir avec leur compagnie aérienne alors que nous continuons à résoudre ce problème en priorité », recommande YYT.

«Inacceptable», réagit le ministre des Transports

Dans une déclaration, le ministre des Transports, Omar Alghabra, a qualifié d’«inacceptable» l’interruption de certaines des opérations commerciales de YYT en raison du manque de personnel à la disposition des services d’incendie.


Le ministre des Transports, Omar Alghabra.


« Cet aéroport fournit un service essentiel à Terre-Neuve-et-Labrador. Les conséquences d’un manque de personnel sont complètement inacceptables. »

Du même souffle, le ministre a aussi souligné que la sécurité des passagers et des opérations demeure sa priorité.

« Jusqu’à ce que l’aéroport réponde aux exigences en matière de services d’incendie, les vols commerciaux de passagers et d’autres opérations seront interrompus ou annulés », a-t-il déclaré.

Le ministre a invité toutes les parties impliquées à prendre les mesures nécessaires pour trouver une solution visant à maintenir la sécurité de l’aéroport.

« Nous continuons de surveiller ses efforts en vue de retourner à un service complet », a conclu le ministre Alghabra.




Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur