Le défi d’AC : atténuer les contrecoups de la COVID tout en préparant la reprise


Le défi d’AC : atténuer les contrecoups de la COVID tout en préparant la reprise
Calin Rovinescu, président et chef de la direction d'Air Canada.

Alors que le troisième trimestre est normalement le plus productif et lucratif pour Air Canada, il s’avère cette année à l’image des répercussions sans précédent de la pandémie de COVID-19 sur le secteur du transport aérien.

Le total des revenus s'est ainsi établi à 757 M$ pour le troisième trimestre de 2020, soit un recul de 86 % comparé au troisième trimestre de 2019. Parallèlement, le total des passagers payants transportés a reculé de 88 %.

LIRE PLUS – Air Canada fait « tout ce qui est imaginable » pour une reprise en toute sécurité, selon son PDG Calin Rovinescu

Plan d'atténuation

La situation a obligé Air Canada à mettre en place un Plan d'atténuation des contrecoups de la COVID-19 et de reprise.

« Nous avons dû prendre la déchirante décision de supprimer 20 000 emplois, après en avoir créé 10 000 au cours des cinq dernières années, et aussi d'effacer 10 ans d'expansion rentable de notre réseau en réduisant la capacité de plus de 80 % au troisième trimestre », explique Calin Rovinescu, président et chef de la direction d'Air Canada.

En fait, pour préserver les liquidités, réduire les coûts et diminuer les dépenses d'investissement, Air Canada s’est préparée en vue d’« une exploitation de plus petite taille devant durer plusieurs années », précise M. Rovinescu.

À court terme, pour le quatrième trimestre de 2020, Air Canada prévoit de réduire la capacité pour d'environ 75 % en comparaison du trimestre correspondant de 2019.

« La Société continuera d'ajuster de manière dynamique la capacité et de prendre d'autres mesures pour tenir compte de la demande en fonction des alertes sanitaires, des restrictions de déplacements, des exigences de quarantaine, des fermetures de frontières ainsi que de la demande passagers. »

Des suspensions de lignes annoncées, puis reportées

« À la fin de juin, nous avions pris la décision difficile de suspendre indéfiniment 30 lignes intérieures et de fermer huit escales régionales, et notre équipe de planification du réseau avait déterminé que jusqu'à 95 autres lignes intérieures, transfrontalières et internationales devaient être suspendues et neuf escales canadiennes devaient être fermées », rappelle par ailleurs M. Rovinescu.

Toutefois, à la lumière des déclarations publiques faites le 8 novembre par le ministre des Transports du Canada, Marc Garneau, concernant un soutien spécifique – mais conditionnel – au secteur de l'aviation, Air Canada a décidé de reporter les suspensions de lignes et les fermetures d'escales supplémentaires « en attendant la progression de ces discussions ».

Air Canada fournira une mise à jour lorsque les accords de soutien avec le gouvernement du Canada seront finalisés.

Restructuration du parc aérien

D’autre part, Calin Rovinescu souligne qu’Air Canada a prévu plusieurs mesures en vue de « rationaliser prudemment » son parc actuel.

« Nous accélérons le retrait de 79 appareils d'Air Canada et d'Air Canada Rouge. Nous reportons la livraison de nouveaux appareils 737-8 de Boeing et A220 d'Airbus que nous attendions pour 2021 et 2022 et nous annulons la commande de 10 appareils 737-8 de Boeing et de 12 appareils A220 d'Airbus, soit environ 40 % des livraisons restantes prévues. »

Le PDG précise que, malgré les modifications apportées aux commandes, le Boeing 737-8 et l’Airbus A220 demeurent le pivot de la flotte d'appareils monocouloirs d’Air Canada.

Préparer la reprise

Parallèlement aux mesures d'atténuation déjà prises, Air Canada se prépare à la reprise postérieure à la pandémie, assure Calin Rovinescu.

« Le projet d'acquisition de Transat A.T. nous permettra de livrer concurrence plus efficacement à l'échelle internationale dans un marché du transport aérien mondial radicalement transformé », illustre-t-il.

Par ailleurs, le nouveau programme Aéroplan, lancé ce mois-ci, devrait figurer parmi les meilleurs programmes de fidélisation offerts par les transporteurs aériens, selon le PDG.

Rassurer les voyageurs

Par ailleurs, après avoir mis en place le programme de mesures de biosécurité Air Canada SoinPropre+, Air Canada continue d'explorer de nouvelles technologies et de nouveaux procédés afin de rassurer encore davantage voyageurs et organismes de réglementation.

« Parmi les diverses mesures fondées sur une approche scientifique que nous mettons de l'avant, le test de dépistage à l'aéroport est de loin la plus importante, comme l'atteste l'étude menée par McMaster HealthLabs portant sur les voyageurs internationaux arrivant à l'aéroport Pearson de Toronto », souligne Calin Rovinescu.

Il appert que les premiers résultats sont prometteurs.

« Les premiers résultats confirment clairement qu'il existe des solutions de rechange sécuritaires à la mise en quarantaine de 14 jours, laquelle freine la demande et contrarie les passagers qui souhaitent subir le test de dépistage. »

Il insiste :

« Les premiers résultats de plusieurs études internationales et de notre étude menée par McMaster HealthLabs indiquent que les tests de dépistage fournissent une solution efficace et responsable menant à l'assouplissement sécuritaire des mesures de quarantaine. »

Indicateur