Vendredi,  25 septembre 2020  11:35

La COVID-19 entraine une baisse d’achalandage de 85 % à YQB

  • Aviation
  •   30-03-2020  12:20
  •   Pax Global Media

La COVID-19 entraine une baisse d’achalandage de 85 % à YQB
Pax Global Media

En raison de la fermeture des frontières annoncée en réponse à la pandémie de COVID-19, on estime que l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec (YQB) accueillera dorénavant tout au plus quelques centaines de passagers par jour.

Pour les mois de mars et d’avril, cela pourrait représenter une baisse d’achalandage de 85 % par rapport aux prévisions et une perte de revenus substantielle.

LIRE PLUS : Tout ce qu'il faut savoir sur la COVID-19

L’équipe de YQB précise travailler sans relâche à trouver des solutions novatrices pour assurer la continuité des affaires dans ce contexte difficile. Elle nettement réduit ses dépenses d’exploitation et a procédé à une quarantaine de mises à pied temporaires, sans pour autant cesser de gérer, d’exploiter et d’entretenir ses pistes et installations.

Tous les aéroports affectés

La situation à YQB n’est pas exceptionnelle. Les autorités aéroportuaires de YQB soulignent d’ailleurs que tous les aéroports subissent les contrecoups de la COVID-19.

« Le Conseil des aéroports du Canada estime qu’ils connaîtront une baisse de leur achalandage de 55 à 70 % entre mars et juin 2020 et de 28 à 42 % pour l’ensemble de l’année. On parle également d’une perte de revenus prévue actuellement entre 1,8 et 2,2 milliards de dollars ou plus en 2020 en raison de l’impact de la COVID‑19 sur les voyages. »

Cap sur la relance

Malgré le contexte où les opérations aéroportuaires ont grandement ralenti, l’équipe de YQB garde le cap sur l’après-COVID-19 et le rôle central que doit jouer YQB comme moteur de développement économique pour la grande région de Québec.

« YQB est une organisation robuste qui se positionne favorablement dans son marché. Nous entrevoyons l’avenir d’un œil positif. Lorsque cette pandémie sera derrière nous, nous mettrons les bouchées doubles pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés », déclare Stéphane Poirier, président et chef de la direction de YQB.

Indicateur