Lundi,  21 septembre 2020  11:43

LATAM Airlines, la plus grande compagnie sud-américaine, veut éviter la faillite


LATAM Airlines, la plus grande compagnie sud-américaine, veut éviter la faillite
Crédit photo : Oliver Holzbauer / Wikimedia Commons.

Le groupe aérien LATAM Airlines et ses filiales au Chili, au Pérou, en Colombie, en Équateur et aux États-Unis, ont déposé une demande de protection contre les créanciers, dans le cadre du processus de réorganisation financière de la loi américaine.

LIRE PLUS - IATA : « L’industrie est en chute libre et nous n’avons pas atteint le fond »

En avril dernier dernier, le leader aérien en Amérique latine, né de la fusion de LAN au Chili et de TAM au Brésilavait dû se résoudre à réduire ses vols de 95% et suspendre la totalité de ses liaisons internationales – 145 destinations dans 26 pays – en raison de la pandémie mondiale de COVID-19. 

Quelques semaines plus tard, en mai, LATAM avait annoncé le licenciement de 1 400 employés de ses filiales au Chili, en Colombie, en Équateur et au Pérou.

Aujourd'hui, le transporteur aérien entame « un processus de réorganisation » dans le but de « réduire sa dette, accéder à de nouvelles sources de financement et continuer à fonctionner, tout en permettant au groupe pour transformer son activité dans cette nouvelle réalité », peut-on lire dans le communiqué.

« LATAM est entré dans la pandémie de COVID-19 en tant que groupe de compagnies aériennes sain et rentable, mais des circonstances exceptionnelles ont entraîné un effondrement de la demande mondiale et ont non seulement entraîné l'aviation au point mort virtuel, mais elles ont également changé l'industrie dans un avenir prévisible, », a déclaré son PDG, Roberto Alvo. « Nous avons mis en œuvre une série de mesures difficiles pour atténuer l'impact de cette perturbation sans précédent de l'industrie, mais en fin de compte, cette voie représente la meilleure option pour jeter les bonnes bases pour l'avenir de notre groupe de compagnies aériennes. Nous nous tournons vers un avenir post-COVID-19 et nous nous concentrons sur la transformation de notre groupe pour l'adapter à une nouvelle façon de voler évolutive, avec la santé et la sécurité de nos passagers et employés étant primordiale. »

Continuer à voler

Malgré tout, LATAM assure vouloir continuer à se préparer activement à accueillir à nouveau des passagers une fois que les interdictions de voyager seront levées et que la demande augmentera :

« Le groupe LATAM s'engage à préserver la continuité de ses activités lors de sa réorganisation, notamment en ce qui concerne les employés, les clients, les fournisseurs, les partenaires commerciaux et les communautés locales ».

Le transporteur aérien a également reçu le soutien de Cueto Group et Qatar Airways, ses deux principaux actionnaires, qui vont engager 900 millions de dollars de financement supplémentaire. Les vols continueront sans changement.

Parmi les autres engagements de LATAM :

  • Tous les billets actuels et futurs, les bons de voyage et les miles et avantages pour grands voyageurs, ainsi que les politiques de flexibilité, seront honorés.
  • Les salariés du groupe continueront d’être rémunérés et de bénéficier des avantages sociaux prévus dans leur contrat de travail.
  • Les fournisseurs seront payés en temps opportun pour les biens et services fournis à partir du 26 mai 2020 et tout au long de ce processus.
  • Les agences de voyages et autres partenaires commerciaux ne subiront aucune interruption dans leurs interactions avec le groupe LATAM.
Indicateur