Dimanche,  27 novembre 2022  4:17

L’ALPA presse Ottawa de rapatrier l’équipage canadien détenu depuis 7 mois en Repdom


L’ALPA presse Ottawa de rapatrier l’équipage canadien détenu depuis 7 mois en Repdom
L'équipage de Pivot Airlines retenu en République dominicaine. [SCFP]

Cela fera bientôt sept mois qu’un équipage canadien de Pivot Airlines est détenu sans avoir été inculpé en République dominicaine après la découverte de produits de contrebande à bord de leur aéronef.

La branche canadienne de l'Association internationale des pilotes de ligne (ALPA Canada) exhorte le gouvernement du Canada à rapatrier cet équipage.

L'ALPA Canada souligne avoir déployé tous les efforts pour ramener ces Canadiens à la maison, à l'aide de tous les moyens et voies diplomatiques disponibles, de concert avec la direction de Pivot, les autres syndicats, la police et les représentants du gouvernement.

« Nous sommes très déçus de l'absence de progrès dans ce dossier de la part du gouvernement canadien », déclare le commandant Tim Perry, président d’ALPA Canada.

LIRE PLUS – Les syndicats en campagne pour le retour immédiat de l’équipage canadien retenu en Répdom


Aucun acte répréhensible ?

Selon le syndicat, les éléments de preuve suggèrent que les deux pilotes de Pivot Airlines ainsi que les trois autres employés n’ont commis aucun acte répréhensible dans cette affaire.

« Cet équipage a fait exactement ce qu'on attendait d'eux en prévenant la Gendarmerie royale du Canada, les autorités locales et leur entreprise, pourtant ils sont encore pris au piège dans cette horrible situation », indique Tim Perry.

Malheureusement, les autorités dominicaines continuent d'ignorer ce qui leur a été présenté, ajoute-t-il.

« Il est déplorable que les autorités dominicaines aient choisi de détenir ces personnes, sachant qu’elles ont suivi tous les protocoles et toutes les réglementations à l’échelle locale et internationale lorsqu’elles ont immédiatement signalé leur découverte », insiste Tim Perry.

LIRE PLUS – Équipage canadien retenu en Repdom: «inacceptable!» proteste le SCFP 


La confiance dans le processus judiciaire dominicain ébranlée

L'ALPA Canada mentionne avoir perdu confiance dans les autorités et le processus judiciaire dominicains.

« Lors de leur audience sur la libération sous caution du 20 octobre, aucun interprète n'était présent, illustre Tim Perry. Il s'agissait de la quatrième audience où un interprète, organisé par les tribunaux, brillait par son absence. Cela signifiait également, une fois de plus, que les avocats représentant l'équipage n'étaient pas en mesure d'expliquer au tribunal pourquoi cette affaire devait être rejetée. »

Le président d’ALPA Canada conclut :

« Encore une fois, nous réitérons notre demande auprès du gouvernement du Canada afin que ce dernier agisse plus rapidement pour rapatrier ces Canadiens. »

 




Pour toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX. Suivez-nous sur FacebookLinkedIn et Twitter.



Indicateur