La Tunisie imposera une taxe de départ


La Tunisie imposera une taxe de départ

La Tunisie imposera une taxe de départ de 30 dinars, soit environ 19 $ Can, à partir du 1er octobre. Tous les voyageurs étrangers quittant le pays devront l’acquitter en espèces, soit à l’aéroport, soit à un poste frontalier terrestre ou maritime. Ils devront donc garder ce montant en réserve pour le départ, puisque le dinar n’est pas exportable. Le projet d’une taxe touristique figurait à l’agenda des autorités depuis deux ans, mais le gouvernement en différait l’application, parce qu’il faisait face à une vive opposition de la part de l’industrie touristique locale déjà fragilisée par les retombées du printemps arabe et les turbulences politiques qui ont suivi.

Malgré l’imminence de l’application de la nouvelle taxe, les voyagistes que nous avons contactés n’avaient pas encore avisés les agents de voyages.

 «Nos fournisseurs tunisiens nous ont effectivement mis au courant, mais nous attendions une confirmation officielle et des précisions sur les modalités avant d’aviser les agents de voyages et les voyageurs», expliquait Cristelle Cormier, directrice des ventes de Tours Chanteclerc.

Chez Sultana Tours, Jessica Joubert indiquait qu’on attendait également la confirmation officielle avant de relayer l’information. «Nous sommes au courant depuis quelques jours, mais la nouvelle de l’imposition d’une taxe touristique circule depuis plusieurs mois et sa mise en application a été différée plusieurs fois : c’est la raison pour laquelle nous attendions», déclarait-elle.

Il en était de même chez Exotik Tours où Nathalie Demontigny précisait néanmoins : «Nous savons que la taxe s’appliquera à tous, sans distinction d’âge ou de statut : même les bébés devront l’acquitter.»

La confirmation officielle devait être envoyée aujourd’hui ou au début de la semaine prochaine. «Nous nous préparions à adresser un communiqué à la presse et à nos partenaires de l’industrie», assure Issam Khereddine, directeur de l’Office National Tunisien du Tourisme au Canada. «C’est une décision du ministère des Finances. La taxe prendra la forme d’un timbre fiscal qui sera apposé dans le passeport.»

Les autorités tunisiennes estiment que la nouvelle taxe permettra au trésor public d’engranger un supplément de recettes fiscales de l’ordre de 40 millions de dinars (25 millions $) pour les trois derniers mois de l’année et de 120 millions (75 millions $), l’an prochain.  La mesure a été approuvée le 7 août dernier par l’Assemblée nationale constituante tunisienne. 

Indicateur