« La situation est inquiétante », répond le PM à une question sur l’avenir de Transat


« La situation est inquiétante », répond le PM à une question sur l’avenir de Transat

La question suivante a été posée au premier ministre François Legault lors du point de presse d’aujourd’hui (4 juin) :

« Je vais vous parler de votre bébé, Air Transat, qui est en difficulté actuellement. On sait que la Commission européenne va peut-être dire non. Air Canada veut se retirer. Est-ce que vous songez à aider Air Transat ? »

LIRE PLUS : Le projet d'acquisition de Transat par Air Canada inquiète la Commission européenne

Du même souffle, le journaliste demandait aussi au premier ministre s’il s’inquiétait de la perspective que l’entreprise qu’il a cofondée doive mettre fin à ses activités [« terminer »] en raison des difficultés qu’elle connaît actuellement, à l'instar d’autres compagnies aériennes.

« Oui, la situation est inquiétante », a convenu le premier ministre.

Discussions en cours

De fait, des discussions sont en cours, concernant non seulement Transat, mais aussi Air Canada, a indiqué le premier ministre.

« On a des discussions… Ce n’est pas moi, c’est Pierre Fitzgibbon [ministre de l'Économie] qui parle avec les gens de chez Air Transat et de chez Air Canada… Avec qui il y avait une entente... avec qui il y a peut-être encore une entente ! Il y a des discussions aussi avec le gouvernement fédéral. »

Le premier ministre a souligné qu’il s’agit d’une question délicate.

« On va tous comprendre que c’est complexe. Que c’est un des secteurs les plus touchés. Parce qu’on peut penser que de retrouver le volume de passagers qu’on avait avant la crise, ça pourrait prendre des années. »

Qui plus est…

« Les loyers à long terme sur les avions coûtent cher. Ça suppose de faire une entente avec les créanciers, ceux qui détiennent la dette sur les avions. C’est très complexe. Et c’est une situation qui est très difficile, Air Transat… »

Sans répondre précisément à la question du journaliste qui demandait si le gouvernement « songe à aider Air Transat », le premier ministre a donc laissé entrevoir que la porte n’est pas fermée.

« On a des discussions avec Air Transat. Pierre Fitzgibbon et Investissements Québec parlent avec la direction d’Air Transat. C’est une situation qui est inquiétante », a-t-il répété en conclusion.

LIRE PLUS : Air Canada nie avoir parlé de l’acquisition de Transat avec Ottawa

Précision

À propos de l’affirmation dans la question du journaliste selon laquelle « Air Canada veut se retirer », il convient de rappeler qu’Air Canada a démenti que le sujet de la transaction avec Transat ait été abordé lors de ses communications avec le gouvernement fédéral.

« L’ensemble des rencontres inscrites par Air Canada au registre des lobbyistes avec les ministres du gouvernement fédéral porte uniquement sur l’impact de la COVID-19, et non pas sur l’acquisition de Transat. Concernant ladite transaction, le processus d’approbation réglementaire suit toujours son cours et Air Canada n’a rien de nouveau à partager à ce stade-ci », a indiqué à PAX Pascale Déry, directrice des relations avec les médias pour Québec et l'est du Canada.

Indicateur