Mercredi,  19 janvier 2022  2:34

Les réactions gouvernementales au variant Omicron menacent la reprise naissante

  • Aviation
  •   06-12-2021  10:24
  •   Pax Global Media

Les réactions gouvernementales au variant Omicron menacent la reprise naissante
Pax Global Media

Si l’IATA se félicite de ce que la reprise des voyages aériens se soit poursuivie en octobre 2021 – avec des améliorations généralisées dans les marchés intérieurs et les marchés internationaux –, elle s’inquiète aussi des réactions gouvernementales au variant Omicron.

LIRE PLUS – « Les restrictions de voyage ne sont pas une solution à long terme pour contrôler les variants » déclare l’IATA 

En effet, selon l’association, les interdictions de voyage par les gouvernements, qui vont à l’encontre des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), pourraient compromettre la reprise naissante de l’industrie.

« Les statistiques de trafic d’octobre confirment que les gens vont voyager lorsqu’on leur permettra de le faire. Malheureusement, les réactions gouvernementales à l’émergence du variant Omicron mettent en danger la connectivité mondiale qui a été si longue à rétablir », insiste Willie Walsh, directeur général de l’IATA.

Plusieurs gouvernements en mode panique

« La levée des restrictions américaines sur les voyages en provenance de 33 pays le mois dernier a fait naître l’espoir qu’un regain de la demande contenue favoriserait le trafic durant la prochaine saison d’hiver de l’hémisphère Nord », réitère Willie Walsh.

Mais l’émergence du variant Omicron a semé la panique chez plusieurs gouvernements, enchaîne-t-il.

« Plusieurs gouvernements […] ont encore une fois imposé des restrictions ou entièrement éliminé la liberté de voyager, alors même que l’OMS prévient clairement que “les interdictions générales de voyager n’empêcheront pas la propagation internationale et elles feront peser un lourd fardeau sur les vies et les moyens de subsistance. »

Il ajoute :

« La logique des conseils de l’OMS était évidente dans les jours qui ont suivi l’identification du variant Omicron en Afrique du Sud, puisque sa présence a déjà été confirmée sur tous les continents. Les interdictions de voyage mal avisées sont aussi inefficaces que de fermer les portes de l’écurie une fois que le cheval s’est enfui », commente M. Walsh.

Le plan de l'IATA

L’IATA rappelle avoir publié un plan, le mois dernier, pour aider les gouvernements à rouvrir leurs frontières de façon sécuritaire en adoptant un processus décisionnel fondé sur les données.

En particulier, l’IATA pressait les gouvernements de se concentrer sur trois domaines clés :

  • des protocoles sanitaires simplifiés;
  • des solutions numériques pour le traitement des preuves de santé;
  • des mesures relatives à la COVID-19 proportionnées au niveau de risque et un processus continu de réexamen.

« De plus, les gouvernements doivent s’attaquer à la terrible disparité entre les taux de vaccination, alors que les pays développés offrent des doses de renforcement tandis moins de 10 % de la population africaine est entièrement vaccinée », conclut Willie Walsh.

Octobre 2021

En ce qui concerne octobre 2021, l’IATA rapporte que la demande totale de voyages aériens était en baisse de 49,4 % par rapport à octobre 2019. Cela représente une amélioration après la baisse de 53,3 % observée en septembre 2021, comparativement au même mois deux ans plus tôt.

Les marchés intérieurs étaient en baisse de 21,6 % par rapport à octobre 2019, après un déclin de 24,2 % en septembre, comparativement à septembre 2019.

Le trafic de passagers internationaux en octobre était en baisse de 65,5 % par rapport à octobre 2019, alors que la baisse était de 69,0 % en septembre, par rapport à septembre 2019. Toutes les régions signalent une amélioration.




Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur