La Lufthansa propose un embarquement en 20 minutes top chrono


La Lufthansa propose un embarquement en 20 minutes top chrono

Plus tôt cette semaine, le transporteur allemand a testé l'embarquement biométrique sur certains de ses vols au départ de l'aéroport de Los Angeles, dans le but d'accélérer et simplifier le processus. Et les premiers résultats seraient probants : Lufthansa soutient qu'elle aura réussi un embarquement de 350 passagers dans un appareil A380 en seulement 20 minutes.

Les passagers doivent tout simplement s'approcher de la porte d'embarquement, s'arrêter quelques secondes, et ensuite procéder vers l'appareil. Des scans faciaux sont envoyés en temps réel au U.S. Customs and Border Protection (CBP) à des fins de vérifications, et si tout concorce et qu'aucun signal d'alerte n'est émis, le passager pourra s'asseoir confortablement à bord de la carlingue.

Souvenons-nous du vaste sondage mené par l'International Air Transport Association (IATA) en 2017, qui se penchait sur les idées d'améliorations et principales frustrations émises par les passagers aériens, et qui, sans grande surprise, listait le désir d'un processus d'embarquement plus fluide. Les systèmes d'identification biométrique seraient la technologie de choix, de toute évidence, puisque 64% des sondés l'ont favorisé.

Suivant cette période d'essai, le transporteur emboitera le pas à Delta, British Airways et JetBlue, et n'exclue pas la possibilité de déployer ce système ailleurs dans le monde.

Or, certains acteurs importants au sein de la communauté du droit à la vie privée y voient là une énième façon pour les entreprises d'acquérir encore davantage d'informations sur leurs clients sous le couvert de la technologie.

Indicateur