Dimanche,  3 juillet 2022  16:00

La GTAA demande une interruption temporaire des tests de dépistage de la COVID dans les aéroports

  • Aviation
  •   10-06-2022  9:14
  •   Pax Global Media

La GTAA demande une interruption temporaire des tests de dépistage de la COVID dans les aéroports
Une longue file à YYZ. [Twitter/@MatthewGreenNDP]
Pax Global Media

L’Autorité aéroportuaire du Grand Toronto remercie le gouvernement fédéral pour les progrès réalisés en vue de réduire les retards pour les passagers à l’arrivée et au départ au sein des pôles aéroportuaires du Canada.

LIRE PLUS – Attente dans les aéroports: «Nos efforts portent fruit [mais] encore du travail à faire» 

L’ajout d’agents de l’ACSTA (Administration canadienne de la sûreté du transport aérien) et de l’ASFC (Agence des services frontaliers du Canada) « fait une différence », reconnaît-elle.

Du même souffle, la GTAA demande néanmoins une interruption temporaire des tests de dépistage de la COVID dans les aéroports alors que le nombre de passagers internationaux doit augmenter de 50 % d’ici quelques jours.

Le gouvernement doit redoubler d’efforts

« La période achalandée des vacances estivales est à nos portes, et des mesures doivent être prises immédiatement pour régler le problème des retards continus que subissent les voyageurs arrivant au pays », fait valoir la GTAA.

Selon l’Autorité aéroportuaire, la suspension temporaire des tests aléatoires à l’arrivée dans les aéroports permettrait d’améliorer le service de façon immédiate jusqu’à ce que des améliorations soient apportées à l’application gouvernementale ArriveCan.

La GTAA rappelle qu’en mai dernier, 2700 vols à l’arrivée ont été touchés par le minutage ou l’attente, ce qui a eu une incidence sur les projets de voyage de plus de 490 000 passagers internationaux à l’arrivée. Selon elle, les voyageurs subissent des délais encore plus longs en raison du temps qu’il faut pour sélectionner les passagers aux fins de contrôle aléatoire.

Le monde entier nous regarde

« Les enjeux n’ont jamais été aussi élevés, et le monde entier nous regarde », déclare Deborah Flint, présidente et chef de la direction de la GTAA, en encourageant le gouvernement fédéral à en faire davantage.

Selon elle, il ne s’agit pas seulement de l’aéroport Pearson de Toronto…

« Cela concerne la perception mondiale de notre pays et le risque que le Canada perde des milliards de dollars provenant des secteurs du tourisme et des activités commerciales si les voyageurs décident qu’il est trop compliqué de se rendre au Canada cet été », conclut Mme Flint.








Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur