La grève de Swissport se poursuit… sans trop affecter les opérations d’ADM


La grève de Swissport se poursuit… sans trop affecter les opérations d’ADM

Déclenchée le 31 décembre par une centaine de syndiqués représentés par l’AIMTA, la grève de Swissport Canada se poursuit aux aéroports Montréal-Trudeau et Mirabel… sans toutefois trop affecter leurs opérations.

« Il n’y a pas de délai ni retard des opérations relié à la grève de Swissport », confirme Aéroports de Montréal à PAX. 

Dans le cadre du plan de contingence de Swissport, ce sont des cadres de la compagnie, rappelons-le, qui assurent la poursuite des activités de ravitaillement des aéronefs à YUL.

Des briseurs de grève dangereux ?

Sans surprise, l’AIMTA dénonce le recours à ces « briseurs de grève », l’estimant même dangereux. Par voie de communiqué, le syndicat a d’ailleurs rapporté qu’un « accident majeur » s’est produit sur le tarmac de YUL le 3 janvier dernier.

« Un camion d’avitaillement conduit par un briseur de grève de la compagnie Swissport a frappé un poteau et un tracteur utilisé par nos membres travaillant chez Air Canada. Un déversement majeur de kérosène, gaz hautement inflammable, a découlé de cet accident, sur le tarmac et dans les égouts de Dorval », indique l’AIMTA.

Le syndicat estime que l’événement a amené un risque important puisque « une simple étincelle d’électricité statique aurait pu déclencher un incendie majeur à l’aéroport ». Selon le syndicat, le recours à des travailleurs sans formation adéquate pour effectuer des opérations sensibles compromet la sécurité du public et de nombreux travailleurs.

Les ministres s’en mêlent

Parallèlement, les négociations entre les parties se poursuivent. Les principaux points en litige sont la rémunération et les assurances collectives. Le processus de médiation qui a été mis en place par le ministère fédéral du Travail, en octobre dernier, est toujours en cours.

Selon La Presse canadienne, les ministres fédéraux des Transports et du Travail, Marc Garneau et Filomena Tassi, ont discuté avec de hauts dirigeants du syndicat des machinistes pour tout le Canada et avec la direction de Swissport. Ils souhaitent un règlement rapide du dossier, à la satisfaction des deux parties.

Les syndiqués de Swissport concernés par le conflit occupent des postes de ravitailleurs d'avions, mécaniciens, répartiteurs et travailleurs d'entretien d'installations de stockage de carburant.

Indicateur