Jeudi,  23 septembre 2021  22:20

La Grande-Bretagne a un plan de redémarrage : pourquoi le Canada n’en a-t-il pas?

  • Aviation
  •   10-05-2021  11:24
  •   Pax Global Media

La Grande-Bretagne a un plan de redémarrage : pourquoi le Canada n’en a-t-il pas?
Mike McNaney, président et chef de la direction du CNLA.
Pax Global Media

« Il est essentiel que le gouvernement fédéral suive l’exemple britannique et travaille immédiatement avec l’industrie pour élaborer un plan de redémarrage », déclare Mike McNaney, président et chef de la direction du CNLA (Conseil national des lignes aériennes du Canada).

LIRE PLUS –  Après les restrictions aux voyages, il faut une stratégie de relance, dit le CNLA 

L’annonce britannique qui provoque l’envie du CNLA est celle-ci :

À partir du 17 mai, le gouvernement britannique autorisera les voyages à destination et en provenance d’une liste de pays sélectionnés; les voyageurs en provenance de ces destinations n’auront pas besoin d’être mis en quarantaine à leur entrée en Angleterre. 

Le Conseil (qui représente Air Canada, Air Transat, Jazz Aviation LP et WestJet) précise que cette annonce fait partie du plan global de redémarrage du gouvernement britannique annoncé le mois dernier.

Ce plan utilisera un système de classement pour catégoriser les pays étrangers et déterminer les obligations de test et de quarantaine qui s’appliqueront, en fonction du statut du virus dans chaque pays.

La liste initiale de pays annoncée le 7 mai s’étendra au fil du temps, à mesure que la situation de la santé publique s’améliorera.

« Les pays peuvent planifier le redémarrage prudent des voyages »

« Au milieu de la pandémie en février, le gouvernement britannique a reconnu le besoin critique de planifier la réouverture éventuelle et sécuritaire des voyages internationaux et a commencé à travailler avec son secteur de l’aviation pour élaborer un processus de redémarrage », observe Mike McNaney.

Il rappelle que le secteur canadien de l’aviation demande depuis des mois au gouvernement fédéral d’élaborer une stratégie de redémarrage en toute sécurité qui définisse les paramètres à atteindre pour commencer à lever les restrictions aux frontières et aux voyages. 

« La stratégie devrait utiliser une approche scientifique qui précise comment le Canada traitera les passagers vaccinés et non vaccinés, comment les mesures de quarantaine et de dépistage seront ajustées, et comment nous assurerons la saisie électronique appropriée des données sanitaires pour faciliter les voyages internationaux », détaille-t-il.

Aux yeux du CNLA, l’annonce britannique démontre que les pays peuvent planifier le redémarrage prudent des voyages et protéger la santé publique, tout en fournissant au public et à l’industrie des informations claires sur la voie à suivre.

« Le plan britannique fournit des paramètres, clarifie le processus et souligne que le gouvernement conserve l’autorité complète sur le calendrier et la mise en œuvre, y compris la capacité de rétablir des mesures restrictives », souligne Mike McNaney.

Selon le CNLA, au fur et à mesure que le rythme de la vaccination augmente dans tout le pays, il n’y a aucune raison pour que le Canada ne puisse pas élaborer son propre plan de redémarrage qui permettra à l’industrie de commencer à planifier sa reprise. 

« Les pays qui établissent une stratégie de reprise claire pour leur secteur de l’aviation assureront non seulement le redémarrage en toute sécurité des voyages et de leur économie globale, mais ils prendront des parts de marché, des investissements et des emplois aux pays qui ne le font pas. Le Canada doit se mettre en marche », conclut Mike McNaney.



Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur