Samedi,  28 novembre 2020  23:41

La FAA autorise le Boeing 737 MAX à reprendre du service aux É.-U. Qu’en est-il au Canada ?


La FAA autorise le Boeing 737 MAX à reprendre du service aux É.-U. Qu’en est-il au Canada ?

La Federal Aviation Administration (FAA) des États-Unis a publié une consigne de navigabilité pour le Boeing 737 MAX. Par cette directive, elle confirme qu’il peut reprendre du service dans l’espace aérien américain.

Par cette directive, la FAA rend aussi obligatoires les modifications approuvées apportées à l’appareil Boeing 737 MAX.

LIRE PLUS – Boeing 737 MAX 8 : Transports Canada a terminé ses tests avec succès, mais ne lève pas les restrictions 

Et au Canada ?

Qu’est-ce que ça change, à court terme, pour le Canada ? Peu de choses, dans l’immédiat...

Le gouvernement fédéral a, bien entendu, pris note de la consigne de navigabilité accordée au B737 MAX par la FAA. Mais Transport Canada n’emboîtera pas le pas immédiatement, a fait savoir le ministre des Transports, Marc Garneau

« Les restrictions de vol commercial pour l’exploitation du Boeing 737 MAX dans l’espace aérien canadien demeurent en vigueur et ne seront pas levées tant que le Ministère ne sera pas pleinement convaincu que toutes ses préoccupations en matière de sécurité ont été prises en compte, et que des procédures et une formation améliorées pour les équipages de conduite sont en place au Canada. »

Le ministre Garneau explique que les experts en matière de sécurité de Transports Canada poursuivent leur processus de validation indépendant afin de déterminer s’il convient d’approuver les modifications proposées pour l’aéronef.

« Nous nous attendons à ce que ce processus se termine très bientôt. Cependant, il y aura des différences entre ce que la FAA a approuvé aujourd’hui et ce que le Canada exigera de ses exploitants. Ces différences comprendront des procédures supplémentaires pour le poste de pilotage et avant le vol, ainsi que des distinctions dans la formation. »

Marc Garneau rappelle que Transports Canada a travaillé de façon soutenue avec la FAA tout au long du processus de validation de l’aéronef afin de prendre en compte tous les facteurs nécessaires à sa remise en service en toute sécurité.

Dans la même optique, Transports Canada a aussi collaboré étroitement avec d’autres autorités de certification clés, notamment l’Agence de l’Union européenne pour la sécurité aérienne (AESA) et l’Agence nationale de l’aviation civile du Brésil (ANAC), ainsi qu’avec les trois exploitants canadiens du Boeing 737 MAX et leurs syndicats de pilotes.

« Notre gouvernement demeure résolu à assurer la sûreté et la sécurité des Canadiens, des voyageurs et du réseau de transport », conclut le ministre.

Indicateur