Dimanche,  5 décembre 2021  17:36

IATA : « L’industrie est en chute libre et nous n’avons pas atteint le fond »


IATA : « L’industrie est en chute libre et nous n’avons pas atteint le fond »
Alexandre de Juniac, DG et chef de la direction de l’IATA.

Tous les mois, l’IATA publie des statistiques sur le trafic mondial de passagers – statistiques auxquelles, il faut l’admettre, on porte généralement peu attention.

En effet, qui d’entre nous tient à savoir si le trafic passager a augmenté ou diminué de quelques dixièmes de point de pourcentage par rapport au mois précédent ? À peu près personne !

Par contre, COVID oblige, la chute du trafic passager en mars 2020 est vraiment, vraiment spectaculaire !

Mars a été désastreux et avril s’annonce pire !

À cause de la mise en place des restrictions de voyage, la demande a plongé de 52,9 % en mars 2020 par rapport à mars 2019. C’est la baisse la plus importante de l’histoire récente ! Au niveau international, la chute atteint même 55,8 %, tandis qu’au niveau des vols intérieurs elle n’atteint que 47,8%.

LIRE PLUS : Les revenus des compagnies aériennes plongeront de 55 % cette année

L’IATA précise que les volumes globaux de passagers sont revenus à des niveaux jamais vus depuis 2006. Parallèlement, la capacité en mars a chuté de 36,2 % et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 21,4 points de pourcentage pour s’établir à 60,6 %.

« Le mois de mars a été désastreux pour l’aviation. Les compagnies aériennes ont ressenti l’impact croissant des mesures reliées à la COVID-19, comme les fermetures de frontières et les restrictions à la mobilité, y compris dans les marchés intérieurs », a déclaré Alexandre de Juniac, DG et chef de la direction de l’IATA. « Pire encore, nous savons que la situation s’est détériorée davantage en avril et les indices laissent entrevoir une reprise lente… »

(Mauvais) souvenirs du 11 septembre

« L’industrie est en chute libre et nous n’avons pas atteint le fond », ajoute Alexandre de Juniac.

« Mais il viendra un temps –le plus tôt possible, j’espère – où les autorités seront prêtes à lever les restrictions à la mobilité et à ouvrir les frontières. Il est impératif que les gouvernements travaillent avec l’industrie dès maintenant pour préparer cette étape. »

LIRE PLUS : La distanciation sociale pourrait faire grimper le prix des billets d'avion, selon l'IATA

Selon l’IATA, ce sera le seul moyen de faire en sorte que les mesures soient en place pour assurer la sécurité des passagers et donner aux gouvernements l’assurance que les compagnies aériennes ne seront pas des vecteurs de la maladie.

« Nous devons aussi éviter la confusion et la complexité qui ont suivi les attentats du 11septembre. Les normes mondiales mutuellement acceptées et pratiques sur le plan opérationnel seront essentielles pour y arriver. Le seul moyen d’y parvenir est de travailler ensemble », conclut Alexandre de Juniac.

Indicateur