Dimanche,  29 janvier 2023  0:49

IATA : la reprise du trafic de passagers s’est poursuivie en novembre, MAIS…


IATA : la reprise du trafic de passagers s’est poursuivie en novembre, MAIS…

L’Association du transport aérien international se félicite de ce que la reprise des voyages aériens se soit poursuivie en novembre 2022.

En effet, le trafic total en novembre 2022 a augmenté de 41,3 % par rapport à novembre 2021. À l’échelle mondiale, le trafic atteint maintenant 75,3 % de ce qu’il était en novembre 2019.

Si on considère plus précisément le trafic international, il a augmenté de 85,2 % par rapport à novembre 2021 et atteint 73,7 % de ce qu’il était en novembre 2019.

Pour ce qui est du trafic intérieur, en novembre 2022, il était en hausse de 3,4 % comparativement à novembre 2021, soit 77,7 % du trafic de novembre 2019. « Les restrictions de voyage en Chine continuaient de nuire aux résultats mondiaux », regrette l’IATA.


Enfin la liberté de voyager, mais…

« Le trafic observé en novembre confirme que les consommateurs profitent pleinement de la liberté de voyager », constate avec satisfaction le directeur général de l'IATA, Willie Walsh.

LIRE PLUS – L’IATA dénonce l'imposition «inefficace» de restrictions aux voyageurs en provenance de Chine  

« Malheureusement, les réactions à la suite de la réouverture par la Chine des voyages internationaux en janvier nous rappellent que plusieurs gouvernements jouent encore aux scientifiques en matière de COVID-19 et de voyages », se désole-t-il.

Il rappelle que les épidémiologistes, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies et d’autres intervenants ont fait savoir que la remise en vigueur de mesures de dépistage chez les voyageurs arrivant de Chine n’est pas utile pour contenir un virus déjà présent partout dans le monde.

Du même souffle, Willie Walsh mentionne que les objections de la Chine à ces mesures politiques sont compromises par leurs propres exigences de test préalable au départ pour les personnes qui se rendent en Chine.

À cet égard, précisons néanmoins que le pays a levé dimanche (8 janvier) la quarantaine obligatoire pour les voyageurs en provenance de l’étranger (après avoir abandonné soudainement, en décembre, sa stratégie « zéro COVID-19 »).


Ne pas répéter les politiques qui ont échoué

« Les gouvernements devraient se concentrer sur l’utilisation des outils disponibles pour gérer efficacement la COVID-19, notamment les traitements améliorés et la vaccination, plutôt que de répéter des politiques qui ont échoué à maintes reprises au cours des trois dernières années », conclut Willie Walsh.

 




Pour toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX. Suivez-nous sur FacebookLinkedIn et Twitter.



Indicateur