Vendredi,  30 octobre 2020  6:53

Flair Airlines annonce une expansion vers l’est, mais ne prévoit toujours rien au Québec


Flair Airlines annonce une expansion vers l’est, mais ne prévoit toujours rien au Québec

Le transporteur aérien Flair Airlines, qui se présente comme « le seul transporteur à bas prix indépendant du Canada », annonçait hier (12 février) une expansion vers l’Est à partir de mai 2020.

« L’est du Canada et le Canada atlantique font depuis longtemps face à des tarifs aériens élevés et un service indésirable. En mots simples, ils payent trop pour trop peu et nous croyons qu’il est temps que cela change », déclarait Sarah Riches, de Flair Airlines.

Alors que ses communiqués affirment que « Flair offre actuellement des envolées partout dans le Canada », le Canada de Flair ne comprend toujours pas le Québec. De fait, aucune des nouvelles destinations annoncées par le transporteur à très bas prix dans l’est du pays ne se trouve dans la belle province.

LIRE PLUS : L’avenir appartient-il aux transporteurs à bas prix ? 

Ottawa à compter du 16 juin

En revanche, Ottawa est bien sur la liste – au grand plaisir de Mark Laroche, président et chef de la direction de l’administration de YOW, selon qui Flair Airlines est « un ajout bienvenu » à l’offre de l’aéroport.

« Les compagnies aériennes comme Flair ont changé le paysage mondial de l’aviation en proposant des tarifs dégroupés à moindres coûts. Tous les passagers ont le choix de payer les options qui sont importantes pour eux, comme l’attribution des sièges, les bagages enregistrés ainsi que la nourriture et les boissons à bord », dit-il.

Flair proposera des vols entre Toronto et Ottawa à compter du 16 juin. Les villes de Saint-Jean (N.-B.) et Charlottetown (Î.-P.-É.) seront également desservies par Flair, respectivement à compter des 25 et 26 juin. Par ailleurs, la compagnie effectuera un retour à Halifax (N.-É.) à compter du 14 mai.

Flair n’exclut pas les agents

Mentionnons que même si Flair se veut un transporteur à très bas prix, il n’exclut pas de collaborer avec les agents de voyages, contrairement à l’habitude de la plupart des transporteurs aériens actifs dans ce créneau.

« Bienvenue aux agents de voyage. Accédez aux avantages uniques de la réservation via notre système dédié », lance d’ailleurs Flair aux agents (en anglais) sur la page qu’il leur dédie sur son site.

Reste à voir si le Canada de Flair englobera éventuellement le Québec. Ce n’est peut-être pas exclu. Depuis son lancement en 2017, Flair se flatte d’avoir augmenté en un temps record sa flotte, son réseau de trajets et la fréquence de ses vols. L’entreprise précise exploiter désormais plus de 120 envolées par semaine.

Indicateur