Étude sur le dépistage de la COVID à YVR : c’est parti !


Étude sur le dépistage de la COVID à YVR : c’est parti !
Dr Marc Romney, cochercheur principal de l'étude WestJet-YVR.

L’étude sur le dépistage de la COVID‑19 auprès de voyageurs volontaires en partance de YVR a commencé ce vendredi 27 novembre.

Commanditée par WestJet et l’Administration de l’aéroport international de Vancouver, cette étude doit déterminer « si un programme de dépistage rapide est un moyen pratique et efficace de réduire la propagation de la COVID-19 chez les voyageurs », explique le Dr Marc Romney, cochercheur principal.

LIRE PLUS – Tests de dépistage : WestJet et YVR se préparent au décollage de leur projet pilote  

Trois étapes simples

L’étude prend place dans la zone d’enregistrement des vols intérieurs de WestJet et comprend trois étapes simples : l’enregistrement et le consentement éclairé, le dépistage et les résultats.

L’étude est ouverte aux clients de WestJet qui sont des résidents de la Colombie-Britannique, âgés de 19 à 80 ans, et qui n’ont pas reçu de diagnostic positif de COVID-19 au cours des 90 derniers jours. Elle concerne uniquement les clients de vols intérieurs, et le test de dépistage n’est offert que le jour du voyage.

Le résultat positif à un test rapide ne constitue pas un diagnostic médical pour la COVID-19 et les participants dont le test est positif devront subir un test de diagnostic approuvé par Santé Canada, soit le RT-PCR.

WestJet fera une nouvelle réservation de vol pour ces clients ou annulera leur vol sans frais.

Les participants dont le résultat de test sera négatif poursuivront leur voyage et devront quand même respecter toutes les mesures sanitaires relatives à la COVID-19.

Les tests d’antigènes rapides, une option possible

Avant la mise en œuvre en direct à YVR, les chercheurs ont procédé à l’évaluation en laboratoire et à la validation de plusieurs tests d’antigène rapides effectués en utilisant des écouvillons nasopharyngés (nez) et du rinçage buccal pour le déploiement dans le cadre de l’étude.

Il appert que les tests d’antigènes rapides permettent d’obtenir des résultats en 15 à 20 minutes, ce qui en fait une option d’étude possible dans l’environnement réel de l’aéroport.

À la fin de l’étude, les chercheurs soumettront les résultats pour publication dans une revue examinée par les pairs. Ces résultats seront ensuite communiqués aux responsables de la santé publique dans le but de contribuer à un cadre de mesures de dépistage à venir pour l’industrie de l’aviation.

Pour en savoir plus sur l’étude, cliquer ici

Indicateur