Environnement : sacrifier ses voyages en avion pour le climat?


Environnement : sacrifier ses voyages en avion pour le climat?

C'est un fait : la planète surchauffe. Et l'Homme en est le principal responsable. L'heure n'est plus au débat, mais plutôt aux actions concrètes pour réduire de manière significative notre production toujours plus folle de gaz à effet de serre (GES).

Et si l'une d'elles passait par le fait de voyager moins, de ne plus prendre un avion pour se déplacer ? Comme le rappelait dernièrement la journaliste Isabelle Paré dans un article paru dans Le Devoir : « Chaque vol transatlantique émet par passager l’équivalent de 60 % des émissions produites par l’usage annuel d’une voiture ».

Voyager moins pour respirer mieux ?

L’industrie de l’aviation génère de 2 à 5 % des émissions globales de CO2. Et cela ne risque pas de s'arranger. L’Association du transport aérien international prévoit que le nombre de personnes voyageant en avion va doubler d'ici 2036 pour atteindre 7,8 milliards. L'industrie s'est pourtant engagée à réduire ses émissions de CO2 de 50 % d'ici 2050.

LIRE AUSSI : Un biocarburant québécois pour réduire la pollution des avions

Et si le changement venait aussi du voyageur lui-même ? Et si on faisait aussi notre part du travail en voyageant moins ? La question semble radicale mais mérite qu'on se la pose. 

On a demandé l'avis de nos abonnés Facebook. Voici les résultats de ce petit sondage maison...


Indicateur