Émissions de l’aviation : les États progressent vers un objectif ambitieux à long terme

  • Aviation
  •   26-07-2022  9:59
  •   Pax Global Media

Émissions de l’aviation : les États progressent vers un objectif ambitieux à long terme
Pax Global Media

L’Association du transport aérien international (IATA) salue les progrès accomplis par les États en vue d’atteindre l’objectif ambitieux à long terme de zéro émission nette de carbone d’ici 2050, aligné sur les objectifs climatiques de l’Accord de Paris.


LIRE PLUS – Décarboner l’aviation canadienne avec des carburants durables «made in Canada»? 


Ces progrès sont soulignés dans le résumé des discussions de la réunion de haut niveau de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), en préparation de la 41e session de l’Assemblée de l’OACI qui aura lieu plus tard cette année.


Un pas dans la bonne direction

« Le soutien de la réunion de haut niveau de l’OACI à l’égard des objectifs à long terme des États, qui s’aligne sur l’engagement de l’industrie aérienne d’éliminer ses émissions nettes d’ici 2050, est un pas dans la bonne direction. Une entente officielle dans le cadre de la 41e Assemblée de l’OACI soutiendrait une approche commune des États pour décarboniser l’aviation. Cela est critique pour l’industrie aérienne », déclare Willie Walsh, directeur général de l'IATA.

Il ajoute :

« Sachant que les politiques gouvernementales vont soutenir le même objectif et le même calendrier partout dans le monde, l’industrie, et surtout ses fournisseurs, pourront faire les investissements nécessaires à la décarbonisation. »


Éliminer les émissions nettes d’ici 2050

En octobre 2021, les compagnies aériennes membres de l’IATA ont pris l’engagement d’éliminer les émissions nettes d’ici 2050.

Le chemin pour y arriver passe par une combinaison de carburants d’aviation durables (SAF), de nouvelles technologies de propulsion, de gains d’efficience des infrastructures et des opérations, et de mesures de compensation et de capture du carbone pour combler les lacunes.

« L’élimination des émissions nettes d’ici 2050 exigera une transition mondiale vers les nouveaux carburants, les technologies et les opérations. Les investissements importants pour y arriver vont nécessiter une solide fondation politique pour aller de l’avant à l’échelle mondiale. C’est pourquoi il est si important que les États amplifient l’élan de la réunion de haut niveau en adoptant une entente formelle lors de la 41e Assemblée de l’OACI dans quelques semaines », conclut Willie Walsh.

 







Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur