« Des tests rapides, ça presse ! » exigent les cies aériennes canadiennes


« Des tests rapides, ça presse ! » exigent les cies aériennes canadiennes

Les compagnies aériennes canadiennes demandent aux gouvernements fédéral et provinciaux d’agir rapidement en matière de tests rapides.

En écoutant le point de presse du 23 décembre du premier ministre Justin Trudeau, le Conseil national des lignes aériennes du Canada a relevé avec satisfaction l’engagement du gouvernement fédéral à soutenir les tests rapides dans les principaux aéroports du Canada, de concert avec les autorités provinciales.

Les membres du CNLA (Air Canada, Air Transat, Jazz et WestJet) se disent encouragés d’apprendre que le gouvernement fédéral travaille avec l’Ontario et le Québec sur d’éventuels programmes de tests similaires à celui qui a été lancé en Alberta à l’aéroport international de Calgary.

Les principaux transporteurs aériens canadiens soutiennent pleinement cette approche scientifique pour mettre en œuvre une alternative sûre aux mesures actuelles de quarantaine.

« Il est clair que les tests seront essentiels pour continuer à assurer la reprise de l’aviation en toute sécurité », disent-ils en pressant les gouvernements à agir rapidement.

Risques d’effondrement

Parallèlement, le CNLA réitère aussi sa demande pour un soutien sectoriel significatif de la part du gouvernement fédéral.

« Alors que les pays du monde entier continuent de fournir une aide financière à leur secteur de l’aviation, les compagnies aériennes canadiennes et leurs employés attendent toujours », souligne le Conseil.

« Nous avons besoin que le gouvernement agisse avec un sentiment d’urgence, à l’instar des autres pays du monde qui ont maintenant fourni plus de 200 milliards de dollars d’aide », insiste Mike McNaney, PDG du CNLA.

Le Conseil rappelle que le Conseil de stratégie industrielle (un groupe consultatif économique créé par le gouvernement fédéral en réponse à la pandémie) a publié un rapport établissant que l’aviation risque l’effondrement si elle n’obtient pas de toute urgence une aide ciblée.

« Si le gouvernement n’agit pas, le Conseil a averti que les consommateurs verront une réduction des services, une augmentation des prix, une diminution de la concurrence et une perte de connectivité », relève aussi le CNLA, en demandant un plan de soutien clair pour les compagnies aériennes canadiennes.


LIRE PLUS – Un Conseil créé par Ottawa conseille à Ottawa de soutenir l’aviation et le tourisme

LIRE PLUS – Les voyages à l’origine de 1,8 % des cas de COVID au Canada

LIRE PLUS – L’IATA appelle à la réouverture des frontières – avec des tests et sans quarantaine ! 

LIRE PLUS – Les projets pilotes à YYZ, YYC et YVR sont prometteurs, mais…

LIRE PLUS – Projet pilote de dépistage de la COVID à YYC : l’espoir d'un avenir meilleur ?

Indicateur