Contestée par Air Canada, l'OTC valide l'acquisition de WestJet par Onex


Contestée par Air Canada, l'OTC valide l'acquisition de WestJet par Onex

L'acquisition proposée de WestJet par Onex a fait un pas de plus vers sa concrétisation, l'organisme de réglementation des transports du Canada ayant déterminé que la compagnie aérienne continuerait de satisfaire aux exigences en matière de propriété et de contrôle canadiens.

L'Office des transports du Canada (OTC) a indiqué mardi que la compagnie aérienne de Calgary et sa filiale à bas coût Swoop « conserveraient leur qualité » en tant que société canadienne pourvu qu'Onex modifie ses règlements administratifs pour s'assurer que toutes les questions concernant WestJet Airlines Ltd, WestJet et Swoop soient soumises à un vote lors des réunions du conseil d'administration auxquelles seront présents une majorité d'administrateurs canadiens.

LIRE PLUS : Le rachat de WestJet par Onex approuvé par le Bureau de la concurrence

L'organisme ajoute que « l'exigence d'être Canadien doit être respectée en tout temps » et qu'il doit être avisé de tout changement de statut.

Onex avait demandé le 31 mai à l'Office des transports du Canada de déterminer si WestJet et Swoop continuaient de respecter les exigences en matière de propriété et de contrôle canadiens.

Un rachat contesté

En septembre, Air Canada avait contesté l'acquisition de 3,5 milliards $ de WestJet par Onex, faisant valoir dans un dossier déposé auprès de l'organisme de réglementation des transports du pays que l'accord violait les règles fédérales qui limitent la propriété étrangère des transporteurs.

LIRE PLUS : Air Canada conteste l'acquisition de WestJet par Onex auprès de l'OTC

Dans une lettre envoyée en septembre, Air Canada affirmait que les co-investisseurs de Kestrel Bidco, la filiale d'Onex qui rachète WestJet pourraient provenir de l'extérieur du pays, ce qui représenterait un « risque sérieux ».

La législation fédérale limite la propriété étrangère d'une compagnie aérienne canadienne à 49 %, avec un maximum de 25 % pour un investisseur étranger unique. Onex, qui gérait 23,2 milliards $ de capital investi au 31 décembre, est une société de capital-investissement dont les fonds comprennent des liquidités provenant d'investisseurs étrangers.

Source : La Presse Canadienne

VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER

Indicateur