Jeudi,  24 septembre 2020  12:44

Collision à YYZ : des passagers blessés victimes de leur indiscipline


Collision à YYZ : des passagers blessés victimes de leur indiscipline

En mai 2019, un appareil de Jazz Aviation LP est entré en collision avec un camion-citerne sur une piste de Toronto Pearson. L’incident n’a heureusement fait « que » 15 blessés légers. Mais il a aussi démontré que plusieurs passagers avaient fait preuve d’une grande indiscipline !

Ainsi, une passagère a été blessée parce qu’elle avait retiré sa ceinture de sécurité avant la collision, malgré le fait que le voyant de la ceinture de sécurité était allumé et que l’agent de bord lui avait demandé de garder sa ceinture de sécurité.

Deux autres passagers ont été blessés après avoir ouvert un hublot-issue de secours arrière sans avoir reçu d’instructions, et avoir sauté de ce dernier !

Cela n’était évidemment pas conforme aux instructions de la carte des mesures de sécurité qui dit de s’asseoir sur le seuil de l’issue avant de quitter l’aéronef.

Certains passagers ont également tenté de récupérer leurs bagages de cabine pendant l’évacuation, ce qui a entraîné des retards.

L’importance de suivre les instructions

« Il est important que les passagers tiennent compte des exposés de sécurité, qu’ils examinent la carte de mesures de sécurité et qu’ils suivent les instructions des agents de bord afin d’être préparés et d’évacuer en toute sécurité en cas d’urgence », souligne le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) dans son rapport d’enquête.

Comme un enfant en bas âge a également été blessé pendant la collision, le BST réitère l’une de ses recommandations en suspens, soit d’exiger des ensembles de retenue d’enfant pour les bébés et les jeunes enfants afin d’assurer un niveau de sécurité.

Ils ne se sont pas vus...

La collision survenue le 10 mai 2019 impliquait donc, d’une part, un camion-citerne Rampstar et, d’autre part, un appareil de Havilland DHC-8-300, transportant 52 passagers, dont trois enfants en bas âge. Les passagers et l’équipage ont évacué l’aéronef et ont été dirigés vers l’aérogare par les premiers intervenants.

Le conducteur du camion-citerne, qui roulait à une vitesse d’environ 40 km/h sur l’aire de trafic, n’a pu voir l’aéronef à temps pour éviter la collision, sa vue étant partiellement obstruée. Le commandant n’a pas vu non plus le camion-citerne : la visibilité était alors réduite en raison de l’obscurité, de la pluie et de la lumière réfléchie.

Plusieurs mesures ont été adoptées à la suite de l’incident. Entre autres, les camions-citernes ont été dotés de caméras de vision arrière et latérale, et de radios bidirectionnelles pour améliorer les communications entre l’exploitant et ses conducteurs.

Toutefois, la plus grande leçon à tirer de cet incident est sans doute celle rappelant aux passagers l’importance de se familiariser avec les renseignements sur la sécurité et de suivre les instructions des agents de bord en cas d’urgence.

Indicateur