Dimanche,  23 février 2020  23:20

Charte des voyageurs : Swoop introduit un supplément pour compenser le coût des nouvelles règles


Charte des voyageurs : Swoop introduit un supplément pour compenser le coût des nouvelles règles
Christine Hogg

Christine Hogg est éditrice adjointe au contenu numérique. Avant son arrivée chez PAX, elle a obtenu un baccalauréat spécialisé en journalisme à l'Université de Toronto. Après avoir obtenu son diplôme, elle a écrit pour plusieurs publications de voyage tout en parcourant le monde: la plus longue dura trois semaines en Europe et la plus courte seulement 16 heures en Islande.

Swoop a confirmé avoir discrètement introduit un supplément au Règlement sur la protection des passagers aériens (RPPA) – qu’on surnomme communément la Charte des voyageurs.

Depuis le 9 janvier 2020, les voyageurs doivent payer 2,65 $ de plus par vol, « afin de maintenir notre capacité à proposer des tarifs ultra bas ».

Dans une déclaration à PAX, Swoop a déclaré : 

« ... La surtaxe prévoit des fonds d'indemnisation pour les voyageurs confrontés à des opérations irrégulières qui sont sous le contrôle de la compagnie aérienne et qui ne sont pas liées à la sécurité en vertu du RPPA. Le montant de la surtaxe est conforme au rapport d'analyse coûts-avantages du RPPA publié par l'OTC et nous permettra de nous conformer à l'indemnisation qui peut être due en vertu du RPPA et de maintenir nos tarifs de base bas pour tous les Canadiens. »

Pour Gabor Lucaks, militant des droits des passagers des compagnies aériennes, cette décision est politique.

« Je ne pense pas que le supplément ait beaucoup à voir avec le modèle commercial de Swoop », a déclaré Lucaks à PAX. « Ils auraient pu facilement augmenter un peu leurs tarifs sans étiqueter la hausse de cette façon. Le message ici est clairement politique... Swoop semble être la seule [compagnie aérienne] qui fait si visiblement un pied de nez au gouvernement et au public. » 

Pour répondre au fait que Swoop ai choisi de mettre en place un supplément, alors qu'aucune autre compagnie aérienne ne semble l'avoir fait,  la compagnie aérienne à bas prix détenue par WestJet explique que cela n'a rien à voir avec de nouveaux revenus pour la société, mais concerne strictement la sécurité des passagers.

« Le mandat de Swoop est d'être totalement transparent avec nos voyageurs concernant toutes les taxes et tous les frais. Swoop ne peut que commenter sa décision et non celle des autres compagnies aériennes », a déclaré un porte-parole de Swoop à PAX. « La surtaxe sur les droits de protection des passagers aériens (APPR) n'est une source de revenu supplémentaire pour Swoop, mais bénéficiera aux fonds d'indemnisation pour les voyageurs connaissant des opérations irrégulières qui sont sous le contrôle de la compagnie aérienne mais qui ne sont pas liées à la sécurité, telles que les ressources en équipage, les problèmes de manutention au sol ou les dysfonctionnements mécaniques découverts lors de la maintenance régulière. »

Swoop asssure que le montant de la surcharge est actuellement conforme au rapport d'analyse coûts-avantages du RPPA publié par l'Office des transports du Canada, et évaluera le montant sur une base annuelle « pour s'assurer que le montant facturé aux voyageurs est approprié ».

Qu'est-ce que la charte des voyageurs ?

Le Règlement sur la protection des passagers aériens de l'Office des transports du Canada (OTC) s'est déroulé en deux étapes : la première est entrée en vigueur en juillet 2019, suivie de la deuxième étape en décembre 2019.

LIRE PLUS : La Charte des voyageurs pleinement en vigueur, mais…

En vertu des nouvelles règles, en cas de retard ou d'annulation d'un vol, de perte ou de détérioration des bagages ou de refus d'embarquement, les passagers peuvent recevoir une indemnisation jusqu'à un certain montant, selon les circonstances.

Après le déploiement initial, plusieurs grandes compagnies aériennes ont cité une série d'objections, en affirmant initialement que les paiements requis en vertu de la nouvelle charte des droits des passagers aériens du pays violent les normes internationales et devraient être invalides.

Indicateur