Dimanche,  29 janvier 2023  1:00

Chaos des Fêtes : les Canadiens blâment la météo et les cies aériennes, davantage que le gouvernement


Chaos des Fêtes : les Canadiens blâment la météo et les cies aériennes, davantage que le gouvernement
[Twitter/@AirCanada]

Selon de nouvelles données de l'Institut Angus Reid, les Canadiens sont enclins à blâmer la météo (70 %) davantage que les compagnies aériennes et ferroviaires (68 %) pour le chaos des voyages des Fêtes.

Parallèlement, seulement une personne sur trois (33 %) pointe du doigt le gouvernement fédéral.

Angus Reid rappelle que le chaos des Fêtes est survenu en dépit du fait que le ministre des Transports, Omar Alghabra, a tenu un « Sommet sur la reprise du secteur aérien » pour tirer les leçons d’un été marqué par d’importantes perturbations et pour préparer la saison des voyages des Fêtes.


LIRE PLUS – Le «Sommet sur la reprise du secteur du transport aérien» du ministre Alghabra a eu lieu 


Pourtant, seulement deux personnes sur cinq (39 %) pensent que Transports Canada n'a pas su se préparer à l'afflux de voyageurs pendant les vacances. Davantage de Canadiens – deux personnes sur cinq (43 %) – donnent leur absolution au gouvernement, jugeant que le désordre des voyages en décembre était hors de son contrôle.

Notons que les personnes qui n’ont pas été directement touchées par les perturbations sont plus susceptibles de faire porter le blâme sur la météo (71 %) que les personnes dont les plans de vacances ont été affectés (54 %).


Une réglementation plus stricte souhaitée pour protéger les consommateurs

Cela dit, les données de l'Institut Angus Reid révèlent que 78 % des Canadiens souhaitent vivement que le gouvernement adopte une réglementation plus stricte pour protéger les consommateurs contre les annulations (même s’ils ne croient pas vraiment que la réglementation déjà en place aura beaucoup d'effet).


Des amendes ou d'autres moyens ?

Toutefois, les Canadiens ne semblent pas autant convaincus que le fait d'imposer des amendes aux compagnies aériennes qui n'assurent pas le service contribuerait à améliorer les résultats à l'avenir, observe Angus Reid.

Ainsi, deux personnes sur cinq (44 %) souhaitent que l'Office des transports du Canada impose des amendes aux compagnies aériennes qui n'ont pas respecté les droits des clients – même si cela signifie que les compagnies doivent augmenter les tarifs aériens pour les couvrir.

Un tiers (34 %) souhaitent que l'OTC trouve d'autres moyens de tenir les compagnies aériennes responsables des annulations et des retards.


LIRE PLUS – Sommet sur la reprise du secteur aérien: les transporteurs et les aéroports réagissent favorablement 


Les acteurs du voyage se soucient-ils de leurs clients ?

L’enquête d’Angus Reid révèle aussi que trois Canadiens sur cinq (61 %) estiment que les grandes compagnies aériennes et ferroviaires ne se soucient pas de leurs clients.

Sur ce point, les grands voyageurs sont plus susceptibles d'être en désaccord (37 %) que ceux qui voyagent moins, mais tout de même trois sur cinq (58 %) dans ce groupe croient que les grandes entreprises du voyage ne se soucient pas de leur clientèle.

Enfin, mentionnons que l’enquête d’Angus Reid indique que deux Canadiens sur cinq (43 %) prévoient de voyager davantage cette année, alors que le nombre de passagers aériens s'est redressé, mais demeure inférieur aux chiffres d'avant la pandémie.


Selon une enquête de l'Institut Angus Reid sur les perturbations de voyage survenues durant la période des Fêtes, 30 % des Canadiens blâment les voyageurs pour s'être mis dans cette situation ! [Institut Angus Reid]


 





Pour toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX. Suivez-nous sur FacebookLinkedIn et Twitter.


Indicateur