Boeing nie avoir sous-traité les logiciels du MAX 8, Air Canada et WestJet lui restent fidèles


Boeing nie avoir sous-traité les logiciels du MAX 8, Air Canada et WestJet lui restent fidèles
Christine Hogg

Christine Hogg est éditrice adjointe au contenu numérique. Avant son arrivée chez PAX, elle a obtenu un baccalauréat spécialisé en journalisme à l'Université de Toronto. Après avoir obtenu son diplôme, elle a écrit pour plusieurs publications de voyage tout en parcourant le monde: la plus longue dura trois semaines en Europe et la plus courte seulement 16 heures en Islande.

Cela fait plus de six mois que deux avions Boeing 737 MAX 8 distincts se sont écrasés, faisant un total de 346 morts, mais le public n’oublie pas de sitôt la tragédie de ces événements.

Boeing a fait la une des journaux plus tôt cette semaine après plusieurs rapports, dont un de Bloomberg qui affirme que Boeing a sous-traité son développement logiciel sur la série 737 MAX 8 pour environ 9 dollars de l'heure aux ingénieurs en Inde, au lieu d'utiliser sa propre équipe d'ingénieurs seniors en interne.

Deux Boeing 737 MAX 8 ont été impliqués dans des accidents mortels l'année dernière : le vol JT 610 opéré par LionAir et le vol ET 302, opéré par Ethiopian Airlines.

Un porte-parole de Boeing nie fermement l’histoire de Bloomberg, expliquant à PAX que ce que la société qualifiait de « reportage sensationnaliste » était préoccupant.

« Boeing a plusieurs décennies d’expérience dans la collaboration avec des fournisseurs / partenaires du monde entier. Notre objectif principal est de toujours veiller à ce que nos produits et services soient sûrs, de la plus haute qualité et conformes à toutes les réglementations en vigueur. Boeing ne s'est pas appuyé sur les sociétés indiennes mentionnées pour le développement de logiciels MCAS ou AOA Disagree », a déclaré Paul R. Bergman, porte-parole de Boeing pour les avions commerciaux, dans une déclaration de sa société à PAX.

Le JT 610 exploité par Lion Air en Indonésie s'est écrasé 13 minutes après le décollage, tuant les 189 passagers à bord. Photo: Wikimedia Commons

Pas une bonne semaine pour Boeing

Les nouvelles ont à nouveau fait surface la semaine dernière, lorsque CBC News a annoncé que Boeing avait falsifié les dossiers de maintenance d'un Boeing 787 Dreamliner vendu à Air Canada en 2014.

L’avion aurait développé une fuite de carburant après seulement 10 mois de service, selon le média.

Air Canada compte actuellement 36 Boeing 787 dans sa flotte, dont 28 787-9 et huit 787-8.

Alors que Boeing admet à PAX qu'un problème a été identifié à ce moment-là, la société affirme que les mesures appropriées ont été prises pour corriger cet incident « isolé ».

Dans une déclaration, Boeing a écrit :

« Suite au rapport de l'opérateur, Boeing a lui-même divulgué cet événement à la FAA. Boeing a ensuite effectué un audit de suivi à la fois en interne et avec les opérateurs et a conclu qu'il s'agissait d'un événement isolé. Des mesures correctives immédiates ont été prises à la fois par le mécanicien et l'inspecteur de Boeing concernés. Boeing a également pris des mesures correctives à long terme, notamment une formation et une communication officielles sur la responsabilité personnelle dans le processus de fabrication, soulignant l’importance de respecter toutes les exigences réglementaires. La société a également renforcé sa procédure d’action corrective des employés en cas d’acceptation inappropriée des travaux. »

Air Canada et WestJet réagissent

Le 26 juin 2019, Boeing a de nouveau admis que la mise à jour du logiciel du 737 MAX 8 avait encore besoin de travail, citant qu'après un examen effectué par la FAA, une exigence supplémentaire avait été identifiée.

PAX a contacté Air Canada et WestJet, qui, avant que les Boeing 737 MAX 8 soient cloués au sol par Transports Canada, s'attendaient à ce que les livraisons du nouvel avion améliorent leurs flottes respectives.

Peter Fitzpatrick, porte-parole d’Air Canada pour les médias, a déclaré à PAX que, suite aux dernières allégations adressées à Boeing, concernant les enregistrements falsifiés et les allégations de sous-traitance de son logiciel 737 MAX 8, les plans de sa flotte n’ont pas changé.

Le porte-parole du transporteur a toutefois refusé de commenter l’histoire de CBC sur l’incident de 2014 impliquant le 787 Dreamliner.

Des rapports récents affirment que Boeing a falsifié des dossiers de maintenance d'un Boeing 787 Dreamliner vendu à Air Canada en 2014. Sur la photo: Air Canada 787-9 Dreamliner

Air Canada devait recevoir 12 avions supplémentaires, soit une flotte totale de 36 Boeing 737 MAX, en juillet. Le calendrier de livraison a changé après la mise au sol des avions en mars.

L'année prochaine, la compagnie aérienne espère ajouter 14 Boeing 737 MAX 8 supplémentaires, pour un total de 50 d'ici le 31 décembre 2020.

WestJet, avec 13 des 737 MAX 8, assure également rester fidèle À Boeing quand Transports Canada reviendra sur sa décision de les clouer au sol.

« Comme la durée de la mise au sol du MAX n'est toujours pas connue, WestJet examinera les livraisons futures lorsque tous les organismes de réglementation compétents autoriseront la remise en service de l'aéronef. Nous sommes restés en contact étroit avec Transports Canada et les autres organismes de réglementation pour comprendre comment et quand remettre en toute sécurité l'aéronef MAX en service. Nous continuons à mettre la sécurité à l'avant-plan et nous évaluerons minutieusement les processus, les procédures et toute formation supplémentaire requise avant que notre avion MAX ne prenne de nouveau pied au ciel », a déclaré Lauren Stewart, porte-parole auprès des médias de WestJet.

WestJet, avec 13 des 737 MAX 8, restera également fidèle À Boeing quand Transports Canada reviendra sur sa décision de les clouer au sol. Sur la photo: le Boeing 737 MAX 8 de WestJet

Chronologie des événements

Les 737 MAX 8 de Boeing ont été impliqués dans deux accidents mortels à seulement cinq mois d'intervalle.

En octobre, le vol JT 610, opéré par Lion Air en Indonésie, s’est écrasé 13 minutes après le décollage, tuant les 189 passagers à bord.

Cinq mois plus tard, le vol ET302 d’Ethiopian Airlines en provenance d’Addis-Abeba à destination de Nairobi (Kenya) s’écrase six minutes après le décollage, faisant 149 victimes et huit membres d’équipage, soit un total de 157 morts. Les deux avions n'avaient que quelques mois d'opération.

Après une analyse approfondie des boîtes noires des deux avions, des éléments de preuve retrouvés sur le site de l’ET 302 sur l’accident montrent des similitudes entre le vol ET 302 et le crash du Lion Air JT 610.

Les deux pilotes avaient enregistré respectivement plus de 6 000 et 8 000 heures de vol, ne laissant aucune place à la spéculation selon laquelle une erreur humaine était en cause.

Dans les deux cas, les enquêteurs ont commencé à soupçonner qu'un capteur d'angle d'attaque défectueux à l'extérieur de l'avion avait envoyé des données incorrectes, forçant finalement un logiciel de vol automatisé - appelé système d'augmentation des caractéristiques de manoeuvre, ou MCAS - à faire piquer du nez l'appareil.

Le MCAS est une sorte de système de sécurité destiné à empêcher un avion de décrocher une fois en vol. Cependant, à la fois dans l'accident de l’ET 302 d’Ethiopian Airlines et dans le vol JT 610 de Lion Air, le MCAS a complètement échoué.

Boeing a livré 89 Boeing 737 MAX 8 au premier trimestre de 2019 dans le cadre de ses programmes d'avions commerciaux.

À la suite de l'accident d'Ethiopian Airlines, le 13 mars 2019, Transports Canada a ordonné que l'aéronef soit immobilisé indéfiniment jusqu'à nouvel ordre. En seulement cinq mois, 346 vies ont été perdues à bord du 737 MAX 8.

Le vol ET302 d’Ethiopian Airlines, exploité sur un Boeing 737 MAX 8, s’est écrasé six minutes après le décollage, tuant les 157 passagers à bord.

Le 5 avril 2019, Boeing a admis être responsable du destin inopportun des vols ET 302 et JT 610, en expliquant que le logiciel MCAS défectueux en était la cause.

Le 16 mai 2019, la société a déclaré avoir « achevé le développement du logiciel mis à jour pour le 737 MAX, ainsi que les tests associés sur simulateur et le vol d’essais technique de la société. À ce jour, Boeing a piloté le 737 MAX avec le logiciel MCAS mis à jour pendant plus de 360 heures sur 207 vols ».

Le 3 juillet, Boeing a annoncé une contribution de 100 millions de dollars pour répondre aux besoins des familles et des communautés touchées par les tragiques accidents du vol 610 de Lion Air et du vol 302 d’Ethiopian Airlines.

Les réactions à travers les médias sociaux ont été rapides, beaucoup décriant le geste, affirmant que l'argent était loin d'être suffisant, beaucoup soulignant que la plupart des familles recevraient moins de 10 000 dollars chacune.



Indicateur