Beijing vient à la rencontre de Montréal


Beijing vient à la rencontre de Montréal

Zhang Jun, président de La Commission municipale de Beijing pour le développement du tourismeLa Commission municipale de Beijing pour le développement du tourisme organisait vendredi dernier au Ritz-Carlton de Montréal, un événement promotionnel visant à introduire les attraits touristiques de la capitale chinoise. À cette occasion, de nombreux dignitaires avaient fait le déplacement avec notamment les représentants de l’office de tourisme de Pékin, de Tourisme Montréal, d’Air China et du consulat de la République populaire de Chine à Montréal.

La Chine, un marché primordial pour Montréal et le Québec

Si le but de la soirée était de présenter Beijing, la première partie de l’événement a été plus consacrée aux retombées positives de la venue des touristes chinois pour le Québec et Montréal.

Zhang Jun, président de La Commission municipale de Beijing pour le développement du tourisme, a d’abord rappelé que le peuple chinois faisait face à une hausse très rapide de ses revenus. Par conséquence, les Chinois voyagent de plus en plus et n’hésitent pas à découvrir de nouvelles destinations.

 Montréal entend bien obtenir sa part du gâteau et compte sur la nouvelle desserte d’Air China entre la métropole québécoise et Beijing, lancée le 29 septembre dernier, pour dynamiser la venue des touristes au Québec.

Michel Bourdon, vice-président de Tourisme Montréal, ne cache pas son enthousiasme.

« Entre 2009 et 2012, sans ligne directe entre nos deux pays, le nombre de touristes chinois à Montréal était déjà en croissance de 60%. Avec l’arrivée de la compagnie Air China, nous avons bien l’intention d’atteindre l’objectif de 100 000  touristes chinois d’ici à 2017 », a-t-il déclaré.

L’accessibilité aérienne était cruciale pour Montréal et les premiers effets se font déjà sentir selon Michel Bourdon :

« La semaine dernière, une première bonne nouvelle est arrivée avec la confirmation d’un groupe incitatif qui viendra dans notre ville en 2016. On parle ici de 4500 à 5000 personnes. C’est l’exemple que de nouvelles opportunités d’affaires se profilent à Montréal grâce à ce vol ».

Beijing, la ville de tous les attraits

Avec ses 21 millions d’habitants, la capitale de la Chine regorge de possibilités pour les voyageurs québécois. Les représentants de la ville de Pékin ont ainsi présenté quelques-unes des ressources touristiques nombreuses de la Ville. Lorsqu’un Québécois posera ses valises à Beijing, il ne saura plus où donner de la tête, assure-t-on.

Bien sûr, il y a les incontournables de la destination que sont par exemple la Cité Interdite, le Temple du Ciel ou le tronçon de la Grande Muraille de Chine proche de Beijing.

Mais il y aura aussi de plus de 100 musées à arpenter lors d’un séjour dans la capitale. Le Musée National de la Chine (gratuit) et le Musée de la apitale seront des passages incontournables.

Michel Bourdon, vice-président de Tourisme MontréalLe dépaysement se retrouvera jusque dans l’assiette avec des plats que l’on ne retrouvera que là-bas comme avec le canard pékinois, le poulet  Kung pao et les fameux dumplings.

Les amateurs du magasinage ne seront pas en reste avec des quartiers entiers réservés à cette pratique comme sur la rue piétonne Qianmen, sur  les rues Jianguomen et Chaowai pour des expériences plus luxueuses ou sur le marché Panjiayuan pour les antiquités.

Il est intéressant aussi à noter que la Chine permet l’obtention de visas gratuits pour rester 72 heures à Pékin pour les Canadiens ainsi que le retour sur les taxes sur les achats à l’aéroport. Enfin la ville dispose de 676 000 km2 d'espace pour les congrès et conventions.

Les vols Beijing-Montréal sont opérés sur les ailes d’un Boeing 777-300ER. Les vols seront disponibles les mardis, vendredis et dimanches à 13h00 au départ de Beijing et les mardis, vendredis et dimanches à 16 h 20 au départ de Montréal.

Ce B777-300ER se distingue par sa technologie écologique avancée, offre un meilleur rendement en carburant et est beaucoup plus silencieux que tout autre avion. Avec son intérieur spacieux à trois cabines, son éclairage d’ambiance et son système de divertissement de pointe, le triple sept procure à ses passagers une expérience de vol agréable et confortable. Le B777-300ER d’Air China possède huit suites de luxe dans le Pavillon interdit (première classe), 41 fauteuils-couchettes entièrement inclinables dans le Pavillon impérial (classe affaires) et 259 sièges en classe économique avec téléviseur individuel et divertissement audio-vidéo sur demande intégré à chaque siège.  

Le responsable du bureau de Montréal d’Air China a rappelé que si pour l’instant trois fréquences étaient proposées, l’objectif était d’accroître encore la desserte. La compagnie a également confirmé la prolongation de la route Pékin-Montréal jusque La Havane dès le 27 décembre prochain.

Air China dispose de 559 avions, du plus grand réseau de vols domestiques en Chine et permet de relier tous les continents.

Indicateur