Dimanche,  3 juillet 2022  16:21

Attente dans les aéroports : Ottawa suspend le test aléatoire à l’arrivée

  • Aviation
  •   10-06-2022  15:41
  •   Pax Global Media

Attente dans les aéroports : Ottawa suspend le test aléatoire à l’arrivée
Les ministres Jean-Yves Duclos, Omar Alghabra, Marco Mendicino et Randy Boissonnault.
Pax Global Media

Le gouvernement du Canada vient d’annoncer que le test aléatoire obligatoire sera temporairement suspendu dans tous les aéroports entre le samedi 11 juin et le jeudi 30 juin.

LIRE PLUS – La GTAA demande une interruption temporaire des tests de dépistage de la COVID dans les aéroports 

De plus, les voyageurs non vaccinés seront toujours testés sur place. À compter du 1er juillet, tous les tests, y compris pour les voyageurs non vaccinés, seront effectués hors site.

« Utilisez ArriveCAN ! »

La suspension du test aléatoire, qui était demandée notamment par la GTAA, s’inscrit dans la foulée des mesures actuellement prises par le gouvernement du Canada et le secteur du transport aérien pour réduire les temps d’attente dans des aéroports canadiens, expliquent les ministres Omar Alghabra (Transports), Jean-Yves Duclos (Santé), Marco Mendicino (Sécurité publique) et Randy Boissonnault (Tourisme), dans une déclaration commune.

« Nous rappelons aux voyageurs que l’utilisation d’ArriveCAN avant leur arrivée à l’aéroport aide à éliminer les retards inutiles. L’ASPC ajoute du personnel pour certains jours aux aéroports afin de vérifier que les voyageurs ont rempli leur demande ArriveCAN à leur arrivée et d’informer davantage les voyageurs aériens de l’importance des exigences obligatoires. Le personnel de l’ASPC aidera les voyageurs à remplir ArriveCAN s’ils n’ont pas été capables de le faire », soulignent aussi les ministres.

Ils rappellent que les mesures actuellement prises par le gouvernement du Canada et le secteur du transport aérien comprennent ce qui suit :

  • Des rencontres régulières entre Transports Canada, l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC), l’Agence des services frontaliers du Canada (L’ASFC) et l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA), ainsi que des partenaires clés du secteur, pour trouver des solutions afin d’éliminer les goulots d’étranglement qui se produisent aux points de contrôle de sécurité avant l’embarquement et de précontrôle avant le départ, ainsi que dans les salles des douanes.
  • La poursuite de l’embauche d’agents de contrôle de l’ACSTA. Depuis avril, 865 agents de contrôle de l’ACSTA ont été embauchés dans l’ensemble du Canada. L’ASFC augmente aussi la disponibilité des agents, et les agents étudiants des services frontaliers sont maintenant en poste.
  • La priorisation de la délivrance d’habilitations de sécurité en matière de transport et de cartes d’identité pour les zones réglementées aux agents de contrôle de l’ACSTA afin d’accélérer le processus d’embauche et de renforcer la capacité immédiate.
  • L’ASFC et l’Administration aéroportuaire du Grand Toronto mettent plus de bornes à la disposition des voyageurs dans les salles des douanes de l’aéroport international Toronto Pearson.
  • Une communication accrue avec les voyageurs et les intervenants par l’entremise des médias sociaux, de la signalisation et des écrans multimédias afin de mieux les préparer aux exigences de contrôle avant l’embarquement et de traitement à l’arrivée, et de rendre plus fluide le processus de déplacement dans les aéroports.

LIRE PLUS – Attente dans les aéroports: «Nos efforts portent fruit [mais] encore du travail à faire» 

« Il reste du travail à faire »

« Nous reconnaissons qu’il reste du travail à faire, en particulier pour les arrivées internationales dans nos plus grands aéroports, et nous continuerons de travailler avec tous les ordres de gouvernement et nos partenaires pour réduire les retards dans le réseau de transport », concluent es ministres Alghabra, Duclos, Mendicino et Boissonnault.







Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur