Aide fédérale de 740 M$ aux aéroports : un premier pas bienvenu, mais d’autres mesures seront nécessaires

  • Aviation
  •   12-05-2021  12:15
  •   Pax Global Media

Aide fédérale de 740 M$ aux aéroports : un premier pas bienvenu, mais d’autres mesures seront nécessaires
Le président du CAC, Daniel-Robert Gooch.
Pax Global Media

« Ces mesures, annoncées il y a cinq mois et détaillées aujourd’hui, sont les bienvenues, mais le gouvernement doit être prêt à prendre d’autres mesures pour préserver l’intégrité des aéroports du Canada », déclare le Conseil des aéroports du Canada (CAC), en réaction à l’aide fédérale de 740 M$ annoncée hier (11 mai) par le ministre des Transports, Omar Alghabra.

LIRE PLUS – Ottawa vient en aide aux aéroports du Canada  

Selon le CAC, le gouvernement fédéral doit être prêt à prendre des mesures supplémentaires, étant donné la gravité de la troisième vague et de l’impact continu des restrictions prolongées des voyages aériens et les mesures de santé et de sécurité accrues sur les activités et les revenus des aéroports.

« Malheureusement, la situation est pire qu’elle ne l’était lorsque ces mesures ont été annoncées il y a cinq mois, puisque l’ensemble de notre réseau d’aviation – des plus grands aux plus petits aéroports commerciaux au Canada – est compromis en raison de la suppression prolongée du trafic de passagers, qui n’est plus qu’à environ 10 % du niveau d’avant la pandémie », déclare le président du CAC, Daniel-Robert Gooch.

Les mesures annoncées et les mesures demandées

Le ministre Alghabra a fourni hier des détails sur trois mesures annoncées précédemment :

  • le Programme des infrastructures essentielles des aéroports (PIEA) fournira 490 M$ sur cinq ans pour aider financièrement les grands aéroports du Canada à investir dans des infrastructures essentielles liées à la sûreté, à la sécurité ou à la connectivité ;
  • le Fonds de soutien aux aéroports (FSA) fournira une aide financière de 65 M$ à des aéroports canadiens ciblés pour les aider à maintenir leurs activités;
  • le Programme d’aide aux immobilisations aéroportuaires (PAIA) bénéficiera d’un financement complémentaire unique de 186 M$ sur deux ans..

Afin de soutenir les aéroports de toutes tailles, le Conseil des aéroports du Canada demande au gouvernement de renoncer – et non de reporter – pendant la période de redressement, aux loyers aéroportuaires versés au gouvernement par 22 des aéroports du Canada.

Le CAC demande aussi à Ottawa et de fournir un soutien financier ou des prêts sans intérêt lorsque nécessaire.

Vivement un plan de redémarrage !

« Alors que nos aéroports attendent que le gouvernement fédéral s’engage dans un plan de redémarrage, la situation du secteur du transport aérien du Canada va se détériorer encore plus, et le gouvernement fédéral devra s’engager davantage à protéger la viabilité et la compétitivité à long terme de notre secteur pour que le secteur aérien du Canada puisse soutenir pleinement la reprise de notre secteur touristique et de notre économie », conclut Daniel-Robert Gooch.

La réaction du Conseil national des lignes aériennes du Canada (CNLA) à l’annonce du gouvernement concernant le soutien aux aéroports du Canada ressemble à celle du CAC. Le CNLA estime aussi que « d’autres mesures seront nécessaires » et qu’un plan de redressement s’impose…


Mike McNaney, PDG du CNLA.


« Suivant l’exemple d’autres pays comme le Royaume-Uni, et alors que les taux de vaccination augmentent rapidement au Canada, la mesure la plus efficace que le gouvernement doit maintenant prendre est de travailler avec le secteur pour élaborer et lancer un plan de redressement clair pour l’aviation et les voyages », affirme Mike McNaney, PDG du CNLA.

Selon lui, il est essentiel d’établir les paramètres d’un redémarrage sûr du secteur et de communiquer clairement un plan au public si on veut continuer à soutenir efficacement la santé publique et la reprise économique globale du Canada.

« Les pays qui planifient correctement le redémarrage de l’aviation et de leur économie en général ne feront pas que redémarrer en toute sécurité, ils prendront les emplois et les investissements des pays qui ne le font pas », conclut Mike McNaney.



Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur