Vendredi,  6 décembre 2019  9:23

5 transporteurs qui osent la gastronomie à bord


5 transporteurs qui osent la gastronomie à bord
Menu Gourmet du chef Daniel Vézina sur Air Transat
Marie-Eve Vallières

Marie-Eve est une Montréalaise pour qui le voyage n'a plus de secrets. Ayant vécu à Londres et en France, elle nourrit une soif d'aventure et de découverte depuis maintenant neuf ans. 29 pays plus tard, Marie-Eve continue de bourlinguer à travers le monde.

Fini, l’inéluctable choix entre « pâtes » et « poulet » ? Les plaisanteries sur la gastronomie aérienne pourraient bien être chose du passé d’ici quelques années, à mesure que les transporteurs emboitent le pas en rehaussant le contenu des plateaux, et ce, même en classe Économie.

Ce ne sont donc plus seulement les plus fortunés prenant place à bord des cabines Première et Affaires qui peuvent se régaler des plats imaginés par les « célébri-chefs » de ce monde.

Ce n’est pas trop tôt, diront les mauvaises langues. En effet, la plupart des plats servis à 30 000 pieds d’altitude n’ont pas tout à fait bonne réputation; fades, ultra salés, trop lourds ou trop légers, rien n’y fait, sans égard aux multiples théories plus ou moins scientifiques voulant que les signaux émis par les papilles gustatives soient mal interprétés en raison de la haute altitude.

Paul Tumpowsky, cofondateur et chef exécutif de l’agence de voyages new-yorkaise Skylark, a déclaré que : 

« La compétition entre les transporteurs s’intensifie chaque jour; servir des plats goûteux et mémorables est un petit geste qui en dit long sur leur attention aux détails et au service à la clientèle. Cela vient inévitablement charmer les voyageurs en plus de les fidéliser. »

La tendance de la classe Économie ++

Il serait naïf de croire que cette offre culinaire revisitée ne vise qu’à séduire les palais plus sélectifs sans aucun objectif mercantile. En effet, à mesure que les inclusivités de base s’amenuisent pour les passagers de la classe Économie et que les tarifs deviennent plus restrictifs, les transporteurs se dotent d’une gamme d’extras attrayants… et étonnamment lucratifs.

Choix de siège à l’avance, franchise bagage supplémentaire, couverture et oreiller, embarquement prioritaire, trousse de toilette, divertissement rehaussé, et maintenant, plats gastronomiques imaginés par des chefs de renom… ce ne sont là que quelques-uns des nombreux services offerts à bord moyennant un léger supplément, variant d’une poignée à quelques centaines de dollars.

Pour certains pessimistes, cette tendance s’inscrit tout simplement dans les nouveaux plans d’affaires des transporteurs souhaitant rentabiliser leurs opérations au détriment du bien-être et du plaisir des passagers. Mais les optimistes, eux, y voient plutôt une façon amusante de moduler les dépenses liées au transport aérien en ne déboursant que pour les services qui sont nécessaires aux yeux de chaque voyageur.

Est-ce dire que les vacanciers plus exigeants devront s’armer de patience — et d’une bonne carte de crédit — afin de voyager confortablement? L’avenir le dira.

Air France

5 transporteurs pour les plus gourmands

Air Transat

« Air Transat se distingue par sa classe Club, et Le Menu par le Chef Daniel Vézina est un formidable ajout aux nombreux privilèges qui caractérisent ce surclassement. En classe Économie, cette bonification plaît à ceux qui souhaitent commencer ou conclure leurs vacances sur une note festive et raffinée », a spécifié à PAX Debbie Cabana, porte-parole de Transat.

Le Menu est offert à tous les passagers de la classe Club en plus d’être proposé au prix de 25 $ en classe Économie. Il comprend le plat principal signé par le chef, un service de fromage, un dessert et un verre de vin. Revu deux fois par année pour coïncider avec les saveurs saisonnières, les passagers peuvent actuellement se délecter d’un braisé de gigot d’agneau aux épices et sirop d’érable ou d’un filet mignon de porc aux bleuets du Québec, notamment.

Air Transat a également ajouté des petits déjeuners à l’offre du Menu par le Chef Daniel Vézina, soit une omelette aux épinards et basilic ou des crêpes au fromage de chèvre et saumon fumé, servis avec un croissant au beurre, un yogourt, un verre de jus et un café, au coût de 18 $.

LIRE PLUS : Air Transat : de nouvelles saveurs cet hiver avec le menu Gourmet du chef Daniel Vézina

Air France

« La gastronomie fait partie de l’ADN d’Air France! », de s’exclamer Vincent Etchebehere, vice-président et directeur général d’Air France KLM au Canada. Et il a raison : le transporteur s’enorgueillit de sa sélection de plats et sa carte des vins à bord sur les vols long-courrier ainsi que ses partenariats avec des chefs étoilés au départ de Paris. Pain, vins, fromages … et champagne! À bord d’Air France, les repas permettent de vivre une expérience culinaire héritée de la tradition gastronomique française.

Singapore Airlines

Servir des plats tout aussi généreux en classe Économique a toujours été une priorité pour le transporteur asiatique, qui est, par ailleurs, régulièrement nommé comme étant l’un des plus performants de la planète. En plus des deux choix de plats, un menu santé est aussi offert en supplément, comprenant tantôt du quinoa, tantôt de la ratatouille, même du poisson-vapeur à l’orientale. Singapore Airlines se glorifie aussi de sa sélection alcoolisée dotée de spiritueux de grande marque toujours prêts à mixer un Singapore Sling — un classique de la mixologie, apprêté avec du gin et du jus d’ananas.

SWISS

SWISS

Le transporteur helvétique ne sert que le meilleur du terroir à ses passagers au départ de la Suisse avec des produits 100 % locaux pour une fraîcheur et une originalité sans égales. SWISS propose également des fromages réputés en plus d’offrir gracieusement toutes les boissons, y compris le vin (suisse, bien sûr!).

Mais les plus gourmands se laisseront sans doute séduire par le menu À la carte comportant six options additionnelles — l’un des plus variés de l’industrie, comprenant notamment un repas santé, un bento à la japonaise et même un geschnetzeltes, plat typiquement zürichois de veau et de champignons. Il est possible de sélectionner son choix d’option au moment de la réservation ou jusqu’à 24 heures avant le départ, moyennant entre 29 et 49 CHF.

Delta

Chef de file en matière d’aviation gourmande, le transporteur américain a réellement joué un rôle-clé dans la mise en place de la tendance. Un menu de base est bel et bien offert sur tous les vols de plus de 1500 kilomètres, mais il est bonifié par une sélection Every Delta One qui s’ajuste aux arrivages saisonniers et s’inspire de la gastronomie des régions desservies. Par exemple, les passagers à bord des vols transpacifiques pourront goûter aux plats préparés avec soin par le réputé chef japonais Masatoshi Ishimoto; les vols au départ d’Atlanta sont même stockés de gelato Honeysuckle, une spécialité locale favorisant les échanges avec les artisans géorgiens.

Indicateur