1,05 milliard de dollars de perte pour Air Canada face à la « période la plus sombre de l'histoire de l'aviation »

  • Aviation
  •   04-05-2020  8:40
  •   Pax Global Media

1,05 milliard de dollars de perte pour Air Canada face à la « période la plus sombre de l'histoire de l'aviation »
Pax Global Media

Air Canada a révélé qu'elle avait perdu 1,05 milliard de dollars au premier trimestre alors que les gouvernements du monde entier imposent des restrictions de voyage en raison de la pandémie de la COVID-19.

Cette perte contraste radicalement avec les profits de 345 millions de dollars réalisés par Air Canada au même trimestre l'an dernier.

LIRE PLUS - À la maison pour Noël : Air Canada pourrait voler partout dans le monde d'ici décembre

Dans un rapport publié lundi 4 mai, le transporteur a noté que sa perte s'élevait à 4 $ par action diluée pour le trimestre contre un bénéfice de 1,26 $ par action diluée au premier trimestre 2019.

Air Canada a déclaré que les revenus avaient chuté de 712 millions de dollars pour s'établir à 3,7 milliards de dollars au cours des trois premiers mois de 2020

« Nos résultats du premier trimestre traduisent la gravité et la brutalité de l'impact qu'a eu la pandémie de COVID-19 sur Air Canada, dont les effets ont commencé à se faire sentir dans l'ensemble de l'industrie mondiale du transport aérien à la fin janvier, avec la suspension des services à destination de la Chine par nombre de transporteurs, dont Air Canada », a indiqué Calin Rovinescu, président et chef de la direction d'Air Canada. « L'incidence s'est nettement accentuée au mois de mars du fait des mesures de distanciation physique obligatoires, des restrictions de déplacements sans précédent imposées par les gouvernements au Canada et ailleurs dans le monde, ainsi que de la cessation de l'activité économique dans divers pays. » 

Calin Rovinescu a ajouté qu'Air Canada ne ménagera « aucun effort pour que notre Société traverse cette crise avec succès » qualifiant la pandémie de COVID-19 de « période la plus sombre de toute l'histoire de l'aviation commerciale ».

« ... au moins trois ans » pour s'en remettre

Reconnaissant qu'il encore impossible de prédire l'évolution de la pandémie à l'échelle mondiale, Calin Rovinescu a déclaré qu'il faudrait « au moins trois ans » pour revenir aux niveaux de revenus et de capacité de 2019.

« Nous prévoyons que l'industrie du transport aérien dans son ensemble et notre société aérienne seront de taille bien moindre pendant un certain temps, ce qui donnera malheureusement lieu à des réductions importantes au chapitre du parc aérien et des effectifs », a-t-il déclaré.

Depuis le 16 mars, Air Canada a réduit sa capacité de vol de 90%.

Le mois dernier, la compagnie aérienne a annoncé qu'elle suspendrait son service aux États-Unis après la conclusion de l'accord entre les gouvernements du Canada et des États-Unis pour prolonger les restrictions frontalières de 30 jours supplémentaires.

Air Canada prévoit de reprendre son service aux États-Unis, le 22 mai.

LIRE PLUS : Air Canada suspend les vols transfrontaliers Canada-États-Unis à partir du 26 avril

Au lieu de passagers, Air Canada a récemment décidé d'expédier du fret pour aider à répondre aux besoins à l'échelle mondiale en matière de marchandises et d'équipements de protection individuelle au cours de la pandémie

Depuis le 22 mars, la compagnie aérienne a exploité plus de 500 vols internationaux transportant exclusivement du fret et prévoit d'assurer au plus 150 vols transportant exclusivement du fret par semaine au deuxième trimestre

Air Canada s'est prévalue de la Subvention salariale d'urgence du Canada (SSUC) pour la plupart de ses effectifs, ce qui lui a permis de rétablir au registre de paie des employés en poste au Canada précédemment mis en disponibilité pour la période allant du 15 mars au 6 juin 2020.

Indicateur