Votre portrait, selon Statistique Canada


Votre portrait, selon Statistique Canada
Serge Abel-Normandin

Au début de la vingtaine, Serge Abel-Normandin a interrompu ses études en journalisme pour explorer l’Europe durant sept mois. Peu après ce premier vrai voyage, il a fait ses débuts dans un magazine de l’industrie, combinant ainsi deux grandes passions. Depuis, il ne se lasse pas d’observer l’évolution d’un domaine fascinant, dont il se sent privilégié de faire partie.

Vous ne le savez peut-être pas, mais chaque année, Statistique Canada publie un portrait de vous – enfin, un portrait du groupe des services de préparation de voyages, dont vous faites partie. Et que révèle donc, à votre propos, le plus récent portrait dévoilé en novembre dernier ?

L’information portait sur l’année 2018. Il appert que cette année-là, vos revenus d'exploitation ont augmenté… mais très modestement : +0,4 %.

Parmi les facteurs expliquant cette faible croissance, StatCan évoque une diminution de 2,2 % du nombre de Canadiens qui ont voyagé dans un pays autre que les États-Unis en 2018. Il s'agissait d'une première baisse annuelle en 15 ans.

Cette baisse a davantage affecté les voyagistes que les agences. C’est notamment parce que la vente de produits touristiques dans des destinations internationales autres que les États-Unis représentait 79,9 % des revenus des voyagistes en 2018, contre seulement 51,8 % des revenus des agences.

Selon StatCan, en 2018, la vente de produits touristiques aux États-Unis a généré 6,2 % des revenus des voyagiste et 23,6 % des revenus des agences. Quant à la vente de produits touristiques au Canada, elle a représenté 14 % des revenus des voyagistes et 24,6 % des revenus des agences.

LIRE PLUS : Agences et voyagistes : Statistique Canada dévoile les produits les plus vendus

Genre de service, type de client

Comment se répartissent les ventes des voyagistes ? Selon StatCan, pas moins de 64,6 % des ventes concernent les circuits touristiques à forfait, 22,2 % les circuits touristiques pour groupes et 6,4 % les circuits touristiques personnalisés. En 2018, les sièges d’avion ne représentaient que 2,7 % des ventes et les croisières, 2 %.

Du côté des agences de voyages, les sièges d’avion représentaient 35,5 % des ventes, les circuits touristiques à forfait 22,8 %, l’hébergement 8,4 % et les croisières, 8,3 %. Notons que les frais de service liés à la planification de voyages représentaient 5,9 % des ventes, selon StatCan.

Si les particuliers et les ménages comptent pour 80,8 % des clients des voyagistes, la clientèle des agences s’avère plus diversifiée, les particuliers et les ménages représentant 58,9 % du total et les entreprises, 24,5 %.

StatCan mesure aussi le pourcentage des ventes totales provenant du commerce électronique. À ce chapitre, la progression est constante, tant chez les voyagistes que chez les agences. Ainsi, chez les voyagistes, le pourcentage est passé de 21,5 % en 2016 à 23,8 % en 2017 et à 26 % en 2018. Chez les agences, il est passé successivement de 20,7 % à 25,9 % puis à 27,2 %.

Revenus et dépenses

La diminution du nombre de Canadiens qui ont voyagé dans un pays autre que les États-Unis en 2018 s’est traduite par une chute de 0,7 % des revenus des voyagistes. La marge bénéficiaire de ces derniers a aussi reculé, s’établissant à 2,2 % en 2018 (contre 2,4 % l'année précédente).

Du côté des agences de voyages, les revenus ont plutôt progressé de 1,8 % par rapport à l'année précédente. Leur marge a aussi augmenté, passant de 9,9 % en 2017 à 11,8 % en 2018.

En ce qui concerne les dépenses d’exploitation, StatCan relève que le coût des biens vendus a constitué la plus grande dépense des voyagistes (84,5 %) en 2018, suivi des traitements et salaires, des commissions et des avantages sociaux (5,4 %).

Du côté des agences, les traitements et salaires, les commissions et les avantages sociaux (50,2 %) ont constitué la majorité des dépenses, suivis de la publicité, du marketing, des promotions, etc.

Indicateur