Vendredi,  3 décembre 2021  12:03

Vers la création d’un «Fonds des Nations Unies pour la neutralité climatique du tourisme»

  • Autre
  •   16-11-2021  11:37
  •   Pax Global Media

Vers la création d’un «Fonds des Nations Unies pour la neutralité climatique du tourisme»
Pax Global Media

Dans le cadre de la COP26 (Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques) qui s’est tenue à Glasgow, des accords ont été conclus en vue de constituer un « fonds des Nations Unies pour la neutralité climatique du tourisme ».

Les signataires sont l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), le Gouvernement du Panama et le groupe NOAH (Network of Ocean Ambassadors Headquarters).

LIRE PLUS – COP26 : les acteurs du tourisme s’engagent fermement dans l’action climatique 

Création d’un marché du carbone pour le tourisme

Selon les partenaires, alors que les changements climatiques représentent l’un des plus grands défis pour l’humanité, le Fonds sera un instrument de financement innovant qui aidera à faire face aux problèmes liés à l’urgence climatique.

En plus de permettre au Fonds de voir le jour, l'appui accordé par l’OMT, le Panama et NOAH va permettre la création d’un marché intelligent d’échanges de droits d’émission de carbone. Dirigé par NOAH avec l’OMT, ce marché entend favoriser les échanges de crédits d’émission de carbone de manière très performante.

L’OMT fait valoir que ces projets traduisent son engagement à l’appui de la transformation du secteur du tourisme pour en accélérer la décarbonation

Pour sa part, le Panama souligne que sa participation confirme son leadership climatique et l’action engagée pour conserver et régénérer la nature, tout en stimulant, grâce au tourisme, une croissance économique profitant aux populations locales. Le pays rappelle être l’un des trois seuls dans le monde à avoir un bilan carbone négatif – c’est-à-dire qu’il absorbe plus de gaz à effet de serre qu’il n’en émet.

« Carbone bleu »

Puisque le Panama se veut un pays pilote pour des initiatives concrètes, NOAH va élaborer une étude avec son ministère de l’Environnement pour estimer les réserves de « carbone bleu » dans les mangroves et les herbiers marins des zones protégées du Panama ainsi que les réserves de carbone dans les zones humides.

« Pour orchestrer ce grand projet, le Panama accueillera le siège international d’un marché intelligent d’échange de droits d’émission de carbone, comme convenu dans le mémorandum d’accord signé entre l’OMT et NOAH », annonce en conclusion Frédéric Degret, fondateur de NOAH.




Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur