Mercredi,  25 novembre 2020  22:50

UNESCO : 25 sites rejoignent le Réseau mondial des réserves de biosphère


UNESCO : 25 sites rejoignent le Réseau mondial des réserves de biosphère
© UNESCO/North-East Tobago Biosphere Reserve

Lors d’une réunion en ligne qui s’est tenue les 27 et 28 octobre, l’UNESCO a approuvé l’inscription de 25 sites de 18 pays au Réseau mondial des réserves de biosphère.

LIRE PLUS – Liste du patrimoine mondial : 35 nouveaux appelés, 29 élus !

L’UNESCO rappelle que les réserves de biosphère s’efforcent de réconcilier l’activité humaine avec la conservation et l’utilisation durable de la biodiversité.

« Elles constituent des éléments centraux du travail de recherche et de sensibilisation de l’UNESCO visant à promouvoir des pratiques de développement durable innovantes. Il s’agit aussi de combattre la perte de la biodiversité en soutenant la compréhension, la valorisation et la sauvegarde de l’environnement de vie par les collectivités et les États membres. »

Le Réseau mondial des réserves de biosphère compte désormais 714 réserves dans 129 pays de par le monde.

Les 25 sites désignés cette année sont les suivants :

  • Réserve de biosphère d’Ordino (Andorre)
  • Réserve de biosphère du Complexe W-Arly-Pendjari (WAP) (Bénin, Burkina Faso, Niger)
  • Réserve de biosphère de la Basse Vallée de l’Ouémé (Bénin)
  • Réserve de biosphère de Fogo (Cabo Verde)
  • Réserve de biosphère de Maio (Cabo Verde)
  • Réserve de biosphère de Mohéli (Comores)
  • Réserve de biosphère de la chaîne de montagnes d’Asterousia (Grèce)
  • Réserve de biosphère de Panna (Inde)
  • Réserve de biosphère de Bunaken Tangkoko Minahasa (Indonésie)
  • Réserve de biosphère de Karimunjawa-Jepara-Muria (Indonésie)
  • Réserve de biosphère de Merapi Merbabu Menoreh (Indonésie)
  • Réserve de biosphère d’Almaty (Kazakhstan)
  • Réserve de biosphère de l’Altaï occidental (Kazakhstan)
  • Réserve de biosphère de Minett (Luxembourg)
  • Réserve de biosphère de l'Atoll Addu (Maldives)
  • Réserve de biosphère de Fuvahmulah (Maldives)
  • Réserve de biosphère de Toson-Khulstai (Mongolie)
  • Réserve de biosphère de Hadejia Nguru Bade (Nigéria)
  • Réserve de biosphère d’Oban (Nigéria)
  • Réserve de biosphère d’Okangwo (Nigéria)
  • Réserve de biosphère Bosques de Neblina - Selva centrale (Pérou)
  • Réserve de biosphère de l’île de Porto Santo (Portugal)
  • Réserve de biosphère de la forêt de Kologrivsky (Fédération de Russie)
  • Réserve de biosphère du Paysage de Gishwati Mukura (Rwanda)
  • Réserve de biosphère du Nord-Est de Tobago (Trinité-et-Tobago)

Pour en savoir plus sur les 25 nouveaux sites inscrits au Réseau mondial des réserves de biosphère, cliquer ici.

Modifications de sites déjà inscrits

Signalons que l’UNESCO a aussi approuvé l’extension ou la modification du zonage de cinq réserves de biosphère existantes, ce qui a également entrainé, dans la plupart des cas, la modification de leur nom officiel.

  • Réserve de biosphère du Dja (Cameroun)
  • Réserve de biosphère de Falasorma-Dui Sevi (France) – anciennement réserve de biosphère de la Vallée du Fango
  • Réserve de biosphère du Mont Kenya-Lewa (Kenya) – anciennement réserve de biosphère du Mont Kenya
  • Réserve de biosphère des Gorges de Rivière Noire-Bel Ombre (Maurice) – anciennement réserve de biosphère de Macchabee/Bel Ombre
  • Réserve de biosphère de Vindelälven-Juhttátahkka (Suède) – anciennement réserve de biosphère de Vindelälven-Juhtatdahka

Retrait et désinscriptions

Enfin, quatre États membres ont demandé à l’UNESCO de retirer 11 sites du Réseau mondial de réserves de biosphère.

Par exemple, l’Australie a demandé le retrait de cinq sites, parmi lesquels le célèbre site d’Uluru (Ayers Rock-Mount Olga). Pour sa part, le Mexique a demandé la désinscription des Islas del Golfo de California.

Indicateur