Vendredi,  26 février 2021  16:08

Une pétition s’oppose aux «hôtels-prisons de quarantaine»


Une pétition s’oppose aux «hôtels-prisons de quarantaine»

Estimant que la mise en quarantaine pendant trois jours à l’hôtel à l’arrivée au Canada portera atteinte aux droits fondamentaux des voyageurs canadiens, le groupe Canadian Constitution Foundation (CCF) invite les Canadiens à signer une pétition pour s’opposer à cette mesure.

LIRE PLUS – Ottawa précise les critères que devront satisfaire les hôtels de quarantaine 

La CCF est un organisme de bienfaisance qui défend les droits constitutionnels des Canadiens devant les tribunaux et devant l’option publique. À ses yeux, la mise en quarantaine à l’hôtel ne constitue pas une limite légitime aux droits des Canadiens.

« Notre Charte protège explicitement le droit des Canadiens d’entrer au Canada, d’y demeurer et d’en sortir. L’imposition de ces "hôtels-prisons de quarantaine" est une violation manifeste du droit des Canadiens d’entrer dans leur propre pays », explique Christine Van Geyn, directrice du contentieux de la CCF.

Qui plus est, la CCF trouve la mesure annoncée redondante et inutile, puisqu’elle se superpose à d’autres exigences, comme celles des multiples tests de dépistage et celle de l’obligation d’une quarantaine de 14 jours chez soi.

Les voyageurs, « une cible politique commode »…

Christine Van Geyn croit les voyageurs en vacances aux Caraïbes, pour qui il y a peu de sympathie publique, servent en quelque sorte de bouc émissaire au gouvernement. Selon elle, celui-ci utilise cette « cible politique commode » pour justifier ses mesures draconiennes.

Le problème, c’est que, ce faisant, le gouvernement pénalise également les gens qui voyagent pour des raisons de compassion, par exemple. Et c’est d’autant plus le cas que le gouvernement n’a toujours pas défini ce qui constitue un voyage essentiel et ce qui n’en est pas un, mentionne Mme Van Geyn.

En effet : en l’absence d’une définition claire, si des gens qui se déplacent pour des funérailles, ou pour prendre soin d’êtres chers malades, comment savoir s'ils voyagent pour des raisons essentielles ou non ?

Dans la même veine, Mme Van Geyn évoque le cas réel de parents d’enfants atteints d’anaphylaxie grave, qui ont besoin de traitements spécialisés uniquement offerts dans un hôpital de pointe en Californie… Méritent-ils d'être punis dans un hôtel-prison de quarantaine à leurs frais ?

« Beaucoup de gens qui ont voyagé en ces temps périlleux l’ont fait pour des raisons vraiment déchirantes. Et l’annonce maladroite du gouvernement fédéral a plongé ces voyageurs dans une situation difficile », affirme Mme Van Geyn.

Lutter contre la COVID sans empiéter sur les droits

La CCF reconnaît que certaines mesures sanitaires sont nécessaires pour lutter contre la COVID-19. Néanmoins, l’exigence d’une quarantaine à l’hôtel lui paraît disproportionnée.

« Nous pouvons prévenir la propagation de la COVID-19 tout en protégeant les droits fondamentaux des Canadiens », fait valoir la CCF.

Destinée au premier ministre du Canada et au gouvernement fédéral, la pétition pour s’opposer aux hôtels-prisons de quarantaine se lit comme suit :

« Je vous exhorte à renverser les plans visant à imposer la quarantaine dans des hôtels-prisons et à cesser d’empiéter sur nos libertés civiles et de causer un tort réel aux Canadiens déjà en difficulté. Bien que certaines mesures de santé soient justifiées, cette mesure est irrationnelle et l’atteinte portée à nos droits n’est pas minimale. »

Pour plus d’information (en anglais) sur la CCF, cliquer ici. Pour signer la pétition, cliquer ici.


LIRE PLUS – L’exigence de la quarantaine à l’hôtel commencera « dans les semaines à venir » 

LIRE PLUS – Exiger la quarantaine à l’hôtel détruirait le secteur du tourisme-voyage, dit le WTTC  

LIRE PLUS – Nouvelles restrictions aux voyages : comment s’ajustent les transporteurs 

LIRE PLUS – Les vols vers les destinations soleil suspendus jusqu’au 30 avril et un début de quarantaine à l’hôtel 

LIRE PLUS – Nouvelles restrictions aux voyages : « d’excellentes nouvelles », selon Québec    

LIRE PLUS – Nouvelles restrictions aux voyages : « Notre industrie a été fermée », réagit l’ACTA 




Indicateur